Une configuration qui permet au constructeur californien de bénéficier des 5000 dollars de crédit fédéral.

Chez Tesla on aime jouer avec les chiffres ! Alors que les autorités fédérales canadiennes limitent l’aide à l’achat des voitures électriques aux modèles dont le tarif est inférieur à 45.000 $, la marque vient de réaliser un nouveau tour de passe-passe en lançant une Model 3 limitée à seulement 150 kilomètres d’autonomie.

Une manipulation rendue possible grâce à un bridage logiciel de la capacité de la batterie. De quoi permettre à Tesla de faire baisser le ticket d’entrée de son modèle phare à 44.999 $ et de bénéficier de la prime de 5.000 $. Une subvention qui profite aussi aux modèles aux autonomies supérieures. Dans leur règlement, les autorités canadiennes stipulent que sont éligibles à la prime les modèles dont le prix de base est inférieur à 45.000 $  et dont le coût ne dépasse pas les 55.000 $ ce qui permet à la Model 3 à autonomie standard – vendue 53.700 $ – d’être aussi intégrée au dispositif.

Reste à connaitre les éventuelles réactions des autorités canadiennes et à savoir si Tesla vendra beaucoup d’exemplaires de cette Model 3 bridée à 150 kilomètres. Sans doute pas. Exclu du configurateur, le modèle ne peut être commandé que par téléphone.

A l’échelle internationale, ce n’est pas la première fois que le constructeur « joue » sur les failles des mécanismes de subvention. En Allemagne, le constructeur avait déjà tenté l’opération avec la Tesla Model S.