Renault lance son offensive électrique et toutes les marques seront concernées, dont la firme sportive Alpine.

À l’occasion de son évènement eWays, le groupe Renault a levé le voile sur ses ambitions à court terme en matière de mobilité électrique. Pour atteindre ses objectifs, le constructeur français a dévoilé le cœur de sa stratégie : la plateforme CMF-EV. Et celle-ci pourrait même servir à la marque Alpine.

Car si toutes les marques vont à terme profiter de cette nouvelle plateforme pour développer leur offre de voitures électriques, Alpine serait logée à la même enseigne. C’est ce qu’aurait confié Gilles Le Borgne, le directeur de l’ingénierie de Renault, en indiquant que l’unité CMF-EV pourrait être utilisée par Alpine.

Publicité


Vers un SUV électrique badgé Alpine ?

La marque sportive du groupe n’échapperait donc pas à l’électrification, qu’elle soit totale ou partielle, c’est un fait. Elle devra donc composer avec une nouvelle philosophie, notamment en matière de poids (une philosophie toutefois déjà bafouée aux yeux de certains puristes). Reste à savoir la forme que prendra cette annonce du porte-parole de la marque.

Pour l’heure, la plateforme CMF-EV s’adaptera à des véhicules allant de 4,00 à 4,70 mètres de long. En configuration traction ou à transmission intégrale (avec deux moteurs), elle concernera notamment les berlines compactes des constructeurs du groupe, mais aussi les crossovers et autres SUV.

Ce qui porte à croire que cette hypothétique Alpine électrique pourrait prendre la forme d’une sportive surélevée (antinomique, mais dessinée en filigrane par le concept A110 SportsX), ou d’un SUV, à l’image de la stratégie de Lotus, le concurrent préféré d’Alpine.

Publicité