Hyundai Kona electric

En raison d’un risque d’incendie au niveau des batteries, Hyundai vient de lancer en France une procédure de rappel de plusieurs milliers de véhicules électriques.

Annoncé en tout début d’année, le rappel mondial de plusieurs dizaines de milliers de batteries de véhicules électriques Hyundai s’organise. Déjà lancée dans plusieurs pays, la procédure vient d’être initiée dans l’Hexagone. Sur différents groupes Facebook, dont le Hyundai Kona Electric-France, des propriétaires de la marque ont indiqué avoir reçu un courrier leur notifiant le rappel.



« Nous avons identifié un risque potentiel sur la batterie lithium-ion de votre voiture qui pourrait entraîner un risque de court-circuit et générer un départ de feu », indique le constructeur dans le courrier adressé aux clients concernés.

Une procédure organisée en deux temps

En France, plus de 2 000 voitures électriques de la marque sont concernées. La procédure sera organisée en deux temps. En premier lieu et afin de réduire les risques, le constructeur invite les propriétaires concernés à brider le niveau de recharge de la batterie à 90 % au maximum. Détaillée dans la vidéo ci-dessous (à 1:30), la limitation de la charge peut être directement réalisée via l’ordinateur de bord.

Le deuxième temps du rappel consistera au changement du pack batteries. « Nous vous recontacterons dès que votre nouvelle batterie lithium-ion sera disponible pour procéder à son remplacement », fait savoir le courrier du constructeur. Si Hyundai ne précise pas de calendrier dans sa communication, on imagine que la campagne devrait s’étaler sur plusieurs mois. Les propriétaires devront donc s’armer de patience et sont invités à contacter le service relation client pour tout complément d’information.

À titre de compensation, le constructeur offrira une extension de garantie d’un an sur le véhicule et sa batterie aux propriétaires impactés par le rappel.

Plus de 80 000 véhicules rappelés dans le monde

Au total, plus de 80 000 véhicules électriques vont être rappelés par le constructeur à travers le monde dont 75 680 Kona, 5 716 Ioniq et 305 bus électriques Elec City. Selon le rapport du NHTSA, le rappel concerne les véhicules produits entre août 2018 et mars 2020 dans l’usine coréenne du constructeur.

En partie financé par LG, fournisseur des batteries du constructeur, ce rappel coûtera plus de 700 millions d’euros. Il fait suite à plusieurs incendies survenus sur les modèles électriques de la marque. L’un des derniers en date a été rapporté fin juin en Norvège où un Kona électrique a pris feu alors qu’il était en stationnement.