Les autorités américaines ont innocenté l’Autopilot Tesla, suspecté d’être responsable du décès d’un conducteur de Model S en mai dernier en Floride.

Affaire classée sans suite ! Le NHTSA, organisme américain en charge de la sécurité routière, a finalement disculpé Tesla. Celui-ci avait ouvert une enquête fin juin suite au décès d’un conducteur de Model S qui était entré en collision avec un poids-lourds lui ayant coupé la route alors que l’Autopilot était activé.

Publicité


A l’époque, l’affaire avait fait beaucoup de bruit et avait suscité un débat bien plus large sur la sécurité et la responsabilité des voitures autonomes, même si l’Autopilot Tesla demeure aujourd’hui une fonction d’aide à la conduite.

Pas de défaut logiciel

Dans son rapport, le NHTSA indique ne pas avoir « identifié de défaut ni sur la conception ni dans la performance des systèmes de freinage d’urgence d’Autopilot ni d’incidents au cours desquels ces systèmes n’ont pas fonctionné correctement ».

 « L’enquête n’a pas trouvé de défaut au logiciel. Il n’y a pas de preuve qu’il y a un défaut » a ajouté un porte parole de l’agence cité par l’AFP, concluant que l’accident mortel survenu le 7 mai dernier était davantage lié à de multiples « facteurs humains ».

Une bonne nouvelle pour Tesla

La clôture de l’enquête est évidemment une excellente nouvelle pour Tesla alors que le constructeur est en plein déploiement de son nouvel Autopilot « maison ». Malgré tout, l’Autopilot et la voiture autonome en générale risquent de faire encore couler beaucoup d’encre, chaque crash étant susceptible d’incriminer la responsabilité du système…

Pour celles et ceux qui veulent aller plus loin, le rapport complet du NHTSA est disponible en suivant ce lien.

 

Publicité