Alors qu’il faudra attendre encore quelques jours (4 septembre) avant la première présentation mondiale du modèle de série, et quelques mois avant les premières livraisons, la Porsche Taycan a fait l’objet de 2 essais soutenus qui mettent en évidence son insensibilité à la chaleur. Après 26 fois le 0-200 km/h exécutés de suite, et 3.425 km effectués en 24 heures sous une température grimpant jusqu’à 42° C, le bolide électrique a quasiment conservé ses performances maximales.

Le Rapidgate…

Sans rentrer dans les détails, le rapidgate désigne une faiblesse au niveau de l’architecture de refroidissement de la batterie de traction d’une voiture électrique. Elle se traduit par une baisse importante de la puissance maximum de recharge lors des longs déplacements.

Publicité


Provoquée par une élévation de la température interne des cellules, cette situation se produit le plus souvent lorsque le véhicule alterne plusieurs fois de suite les phases de roulage et de recharge rapide.

Il en résulte pour les électromobiliens concernés une certaine appréhension à envisager de longues distances, en particulier lorsqu’il fait chaud à l’extérieur.

Pour rappel, la durée de vie des batteries lithium-ion se réduit lorsqu’elles atteignent plus ou moins fréquemment des températures élevées.

…la Porsche Taycan s’en moque !

Porsche vient de démontrer l’efficacité du système de gestion thermique de la Taycan. Cet élément se charge aussi bien du maintien à bonne température (chauffage ou refroidissement) de la batterie 90 kWh (capacité énergétique brute) et des autres composants haute tension, que de l’habitacle.

Particulièrement bien étudié, il élimine les pertes potentielles de puissance causées par différents facteurs habituellement susceptibles de provoquer une élévation de la chaleur dans les cellules (température externe ambiante, puissantes accélérations répétées, allure soutenue, recharge rapide, etc.).

0-200 km/h x 26

C’est sur l’aérodrome de Lahr, en Allemagne, à quelques kilomètres de la frontière avec la France, que le « Sprint Challenge » a eu lieu, vendredi 9 août dernier. Les pilotes de la Taycan avaient à disposition une bande de 2,3 km de long.

Sous une température externe de 28° C, la Porsche électrique, en version de présérie, a été soumise 26 fois de suite à une accélération de 0 à 200 km/h. A chaque essai, le scénario a été bouclé en moins de 10 secondes. Seulement 0,8 s d’écart entre la tentative la plus rapide et la plus lente.

Publicité


Pour rappel, la motorisation (1 moteur pour les roues arrière + 1 pour celles à l’avant.) 100% électrique de ce bolide à transmission intégrale développe une puissance maximale de plus de 440 kW. Ce qui lui permet aussi d’abattre le 0-100 km/h en moins de 3,5 s, pour une vitesse maximale de 250 km/h.

Epingle à cheveux

Porsche attribue l’excellent comportement des moteurs électriques qui équipent la Taycan à une double particularité du bobinage dans le stator où se produisent les champs magnétiques tournants.

Tout d’abord les bobines sont constituées de fils rectangulaires à la place d’être ronds. Ensuite, ils sont placés dans le noyau du stator selon un enroulement en forme de U, appelé aussi « Hairpin » (littéralement « épingle à cheveux », les extrémités ouvertes étant soudées ensemble à l’aide d’un faisceau laser.

« La technologie Hairpin permet de disposer les fils de manière plus condensée et d’intégrer davantage de cuivre dans le stator. Ce qui augmente la puissance et le couple pour un même volume. Un autre avantage important pour une voiture à hautes performances telle que la Taycan est qu’un tel stator peut être refroidi de façon considérablement plus efficace », explique le constructeur.

 

3.425 km effectués en 24 heures

Construit en 1975 et dédié aux essais automobiles, le circuit de Nardò, en Italie, a accueilli la Taycan pour 24 heures. Sur cette durée, le bolide électrique 4 portes 4 places a parcouru 3.425 kilomètres.

Un rapide calcul donne une vitesse moyenne de 142 km/h. Pourtant cette voiture survoltée a toujours évolué à des vitesses comprises entre 195 et 215 km/h. Le delta est dû aux arrêts, réservés uniquement aux recharges rapides et aux changements de pilotes. Ils étaient 6 à se succéder à son volant.

Avec ce nouvel événement, il s’agissait pour Porsche de prouver l’endurance de sa voiture sous un climat chaud. Le mercure a grimpé jusqu’à 42° C. Au maximum, la température de la piste a atteint les 54° C.

En commentaire, à l’issue de cette épreuve, Stefan Weckbach, vice-président de la ligne de produits Taycan, a souligné : « Avant que le Taycan soit lancé sur le marché à la fin de cette année, nous aurons parcouru plus de 6 millions de kilomètres d’essai à travers le monde ».

800 Volts

A noter que la Taycan sera la première voiture électrique à fonctionner sous une tension de 800 V, soit 2 fois plus que sur la plupart des autres modèles branchés.

Selon le constructeur, ce choix technologique explique que la 919 hybride a remporté les 24 Heures du Mans 3 fois de suite. Et ce, parce que le 800 V permet tout à la fois d’obtenir des performances élevées et constantes, de diminuer le temps de recharge, ainsi que de réduire le poids et l’encombrement du câblage.

Lors des essais d’endurance à Nardò, des stations de recharge haute tension 800 V développées par Porsche Engineering Group GmbH ont été utilisées.

Publicité