Un plein d'hydrogène de la Mirai dure 3 minutes

Alors que ses constructeurs nationaux ambitionnent de lancer leurs premières voitures à hydrogène dans les années à venir, l’Allemagne devrait investir au sein de la filière à hauteur de 250 millions d’euros.

D’après le quotidien allemand Die Welt, le ministère allemand du transport devrait débloquer une première enveloppe de 250 millions d’euros pour accompagner la filière hydrogène jusqu’en 2019. Un financement qui sera à la fois dédié aux travaux de R&D et au déploiement des infrastructures de ravitaillement. Objectif : rendre la technologie compétitive et faire de l’Allemagne un pays d’excellence pour la filière.

« Entre l’électromobilité, les voitures autonomes et les voitures connectés, la plus importante révolution dans le domaine de la mobilité depuis l’invention de la voiture est devant nous », a résumé Alexander Dobrindt, le Ministre allemand des transports.

Et l’échéance 2019 ne pourrait être qu’une première étape puisque le plan allemand s’étalerait jusqu’en 2026 et pourrait prévoir des aides à l’acquisition.

Un dispositif qui bénéficiera notamment à Mercedes, qui prévoit de lancer en 2017 le Mercedes GLC F-Cell, la variante hydrogène de son GLC, mais aussi aux constructeurs asiatiques déjà présents sur le marché comme Toyota ou Hyundai.

Reste maintenant à savoir si la technologie hydrogène parviendra à s’imposer alors que les performances des batteries des voitures électriques ne cessent d’augmenter…

Notez cet article