Celles et ceux qui scrutent attentivement l’évolution des prix sur le marché de l’occasion peuvent en témoigner, les véhicules hybride-essence d’occasion sont à ce jour les grands gagnants de la chasse au diesel. Un succès qui réjouira les partisans de l’hybride au détriment des ménages aux revenus modestes pour qui cette technologie est paradoxalement devenue moins accessible que par le passé. Explications

Un alignement des planètes inédit !

Entre le réajustement de la fiscalité sur les carburants, la mise en place progressive des restrictions d’usage appliquées aux véhicules les plus polluants et les avantages fiscaux désormais accordés aux entreprises pour les véhicules roulant à l’E10, les conditions semblent enfin réunies pour offrir aux véhicules hybride-essence la place qu’ils méritent un peu partout en France.

A l’exception des citadines à essence bon marché ou des véhicules électriques, l’hybride-essence se positionne désormais comme une des solutions les plus économiques qui soit à l’usage. Même privé de bonus écologique, l’hybride-essence reste plus accessible que les modèles électriques comparables. Pour s’en convaincre, il suffit de comparer le prix de vente d’un KIA Niro hybride à celui de la version tout électrique ou encore le prix d’une Hyundai Ioniq hybride avec celui de la version électrique.

Dernier avantage et non des moindres : aux yeux d’un très grand nombre d’acheteurs potentiels, l’hybride bénéficie d’une polyvalence d’usage qui reste supérieure à celle d’un véhicule tout électrique. Si nous sommes nombreux sur ce blog à relativiser ce point au regard des multiples avantages offerts par l’électrique, il faut reconnaître que le temps de rechargement de la batterie disqualifie bien souvent les modèles électriques dès qu’il s’agit d’envisager de longs voyages en famille. Un cas d’usage pourtant peu fréquent mais qui bien souvent incite les acheteurs à se rabattre vers un véhicule à moteur thermique ou hybride.

Contexte favorable

Bien que totalement dépendante du pétrole – au moins pour les modèles hybrides classiques – la technologie hybride présente un certain nombre d’avantages aux yeux des automobilistes. Ils sont d’ailleurs de plus en plus nombreux à considérer cette technologie comme une bonne solution de transition vers l’électrique, en  attendant que le prix des batteries deviennent plus accessibles encore et que les infrastructures de recharge arrivent à maturité.

A l’instar des moteurs à essence classiques, l’hybride-essence tire pleinement profit des conséquences du dieselgate et du retournement rapide du marché, tant sur le marché du neuf que sur  celui de l’occasion.

Prix en hausse

Sur le marché de l’occasion, ce contexte favorable se traduit par une augmentation des prix. Comparativement aux années où le diesel avait encore la côte, le point d’équilibre entre l’offre et la demande a beaucoup évolué au point de ramener le prix d’une Prius de 10 ans voire plus à des niveaux comparables à ceux affichaient il y a 3 ans !

L’effet prime à la conversion

Si la prime à la conversion a sa part de responsabilité dans le renchérissement du prix des véhicules hybride-essence d’occasion immatriculés après le 1er janvier 2006, difficile de dire dans quelle proportion exacte cela influence les prix dès lors que la mesure s’applique potentiellement à beaucoup d’autres véhicules d’occasion récents.

Ce qui est certain en revanche, c’est que les professionnels ont tendance à mettre plus systématiquement en avant les véhicules hybrides éligibles à la cette prime comparativement à d’autres modèles. Un dispositif qui, rappelons le, suppose aussi de mettre à la casse un véhicule diesel immatriculé avant 2006 pour les ménages non imposables (avant 2001 pour les ménages imposables) ou un véhicule à essence immatriculé avant 1997.

Vente plus rapide

Les pionniers de l’hybride sont généralement de bons témoins : par le passé, la vente d’un véhicule hybride d’occasion pouvait parfois s’apparenter à un exercice compliqué du fait des caractéristiques propres aux modèles hybride les plus répandus (transmission automatique, moteur à essence sans turbo, manque d’information sur la technologie hybride, etc…). Mais depuis plusieurs mois maintenant, la donne a changé !

Evolution des comportements et des mentalités aidant, les français commencent enfin à s’intéresser aux véhicules à transmission automatique pour les avantages qu’ils procurent, notamment en milieu urbain. Un constat encore plus vrai au volant d’un véhicule hybride-essence.

Une solution qui répond à une part importante des besoins et des usages

Si au quotidien l’hybride classique se positionne généralement comme une solution moins vertueuse que l’électrique, elle reste à ce jour une alternative plus simple, plus polyvalente et surtout plus en phase avec les attentes de nombreux automobilistes encore très éloignés de l’électrique.

Considérant que l’hybride participe à sa manière à promouvoir l’électrique, c’est donc une technologie qu’il faut continuer à promouvoir pour alimenter le marché de l’occasion. Car désormais la demande est là. Et il serait dommage de ne pas pouvoir la satisfaire au prétexte que les acheteurs de voitures neuves préfèrent acheter des SUV diesel plutôt que des berlines hybrides…

Vive le futur sobre et intelligent !

 

 

Voiture hybride d’occasion : attention, côte en hausse !
4.1 (82.59%) 54 vote[s]