Après un début d’année timide, les ventes de voitures électriques semblent se stabiliser en France. Selon le CCFA, près de 12 000 exemplaires ont été immatriculés au cours du mois de mai.

Sans véritablement exploser malgré la ribambelle de nouveaux modèles, le marché français de la voiture électrique se stabilise. Selon les données communiquées par le CCFA, 11 555 nouvelles voitures électriques ont été mises en circulation au cours du mois de mai. C’est 21 % de plus que les 9 568 exemplaires enregistrés au mois d’avril. Sur un marché VP qui totalise 140 892 immatriculations, l’électrique a représenté 8,2 % des ventes.



La Renault ZOE en tête du marché ?

S’il faut attendre quelques jours et la publication du baromètre de l’Avere France pour connaître tous les détails du marché, les résultats sont déjà connus pour certains modèles. Devancée par la Peugeot 208 électrique depuis le début de l’année, la Renault ZOE totalise 2 577 immatriculations et a de grandes chances de reprendre la tête du marché.

Avec 2 119 unités écoulées, la Tesla Model 3 repart également à la hausse après un mois d’avril plutôt calme.

Une part de marché record pour l’hybride rechargeable

Sans dépasser son record d’immatriculations en volume, le segment de l’hybride rechargeable réalise une performance historique en matière de parts de marché. Avec 12 858 exemplaires écoulés en mai, le segment s’accapare 9,13 % des ventes de voitures particulières.

Du côté des autres carburants, les modèles essence représentent toujours la plus forte part de marché (41,8 %). Alors que la fin du diesel plane sur de nombreuses grandes villes, le gasoil continue de reculer et ne représente plus que 21,9 % du marché tandis que les hybrides non rechargeables se classent à la troisième place avec 16,6 % de parts.