Créé pour surveiller la trajectoire de la politique française vers la neutralité carbone pour 2050, cet organisme s’inquiète d’un retard important dans le domaine des transports et du véhicule.

Le Haut Conseil pour le Climat (HCC) est un nouvel organisme indépendant créé il y a quelques mois. Il émet des avis et recommandations sur la réduction des gaz à effet de serre en France, et a rendu son premier rapport complet.

Pour respecter la neutralité carbone en 2050, le HCC rappelle que le pays doit appliquer « une transition profonde de l’économie et de la société à grande échelle ». Il alerte également que « les objectifs ne sont pas atteints » via la politique climatique et la Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC). En 2018, les transports ont représenté 28 % des émissions de CO2 du pays. 16,2 % sont issues des voitures particulières, 6% des poids lourds et 6% des véhicules utilitaires.

Publicité


Les transports pointés du doigt

Parmi les secteurs, celui « du transport […] a accumulé des retards importants », -9% exactement sur la période 2015-2018. Pire, c’est le seul domaine où les émissions augmentent (+0,1% vs 2011-2014 et +10% vs 1990). Plus précisément, les agrocarburants et l’électrification « n’ont pas compensé la croissance de la demande et la baisse du taux d’occupation des véhicules. » Par exemple, le HCC pointe du doigt « les pouvoirs publics contribuant […] via l’achat direct d’équipements fossiles (véhicules thermiques principalement). »

Autre remarque : le scénario SNBC envisageant 100% de ventes de voitures électriques ou hydrogène en 2040 « présente des risques ». Les points sensibles seraient « la production d’électricité », « la fabrication et utilisation de batteries » et « la mise en place de l’infrastructure ». Le rapport appuie cependant que les solutions de la Loi d’Orientation des Mobilités (LOM) dont le développement de l’infrastructure de recharge « peuvent avoir des impacts significatifs sur les émissions de gaz à effet de serre ».

Pas assez de voitures électriques

« La part des véhicules particuliers électrifiés (électriques ou hybrides rechargeables) a atteint 2,1% en 2018 » constate le rapport « pour environ 9% visé dans le scénario SNBC ». Même constat pour la baisse du CO2. Elle a été « de 2.1%/an sur 2015-2018 pour une baisse attendue de 6,2%/an ». En 2019, l’électrification est toutefois en progrès, +49,2% sur l’électrique (1,8% des ventes), +12% en hybride (5,3%).

La Renault ZOE 2019, voiture 100% électrique

Publicité