tesla-usa

D’abord il y a eu le Roadster. Puis la Model S, et les fameux SuperChargers qui vont avec. En réalisant la 1ère traversée des Etats-Unis de Los Angeles à New York City, un « road trip » de 5 500 kilomètres en un peu plus de 3 jours, la marque américaine vient de franchir un nouveau cap en terme de notoriété.

I. Des conditions météo particulièrement difficiles

Ce nouvel exploit réalisé par Tesla Motors est double. Les deux équipes engagées dans ce nouveau challenge, chacune au volant d’une Tesla Model S, auront bouclé les 5 500 kilométres du parcours en 76 heures, dans des conditions météo particulièrement difficiles. Jugez plutôt : à peine 24 h après avoir quitté Los Angeles jeudi 30 janvier au petit matin, les deux équipes ont affronté une première tempête de neige dans l’Etat du Colorado. Jusqu’à 30 cm de neige par endroits avec des rafales de vent atteignant 100 km/h !



Des conditions météo tellement mauvaises que les deux équipages ont été contraint de modifier l’itinéraire initialement prévu pour cause d’autoroute fermée lors de la traversée de l’Etat du Wyoming ! Le parcours menant de Fort Collins à Cheyenne aura finalement duré 6 heures de plus que s’il avait eu lieu dans des conditions optimales de trafic.

Rebelote quelques heures plus tard dans l’Illinois cette fois-ci : l’autoroute sera dégagée juste à temps mais la glace et le froid sont bien là. La preuve en image…

tesla_roadtrip2

II. Un Road Trip 100 % « connecté »

Chez Tesla Motors, ils font rarement les choses à moitié. Les iPads et autres tablettes numériques étaient évidemment du voyage afin de partager cette traversée des Etats-Unis au volant de deux Model S en direct via les réseaux sociaux et le blog de la marque. Il faut dire qu’aux USA, les admirateurs de la marque sont de plus en plus nombreux. Un rapide coup d’oeil sur la page Facebook et sur le compte Twitter de la marque suffit à mesurer l’écart grandissant en terme de communication entre d’un côté les (vieux) constructeurs de voiture à pétrole et la start-up californienne…

Samedi matin (heure locale), on apprenait par exemple que la Model S dénommée lightening pour l’occasion avait consommé 860 kWh d’électricité grâce aux SuperChargers pour parcourir les 2 premiers tiers du parcours, soit une consommation moyenne d’environ 23 kWh/100km. Plutôt pas mal étant donné les conditions rencontrées durant le parcours et la vitesse de croisière moyenne de l’équipage.

Tesla_Coast_to_Coast_3

III. 3 400 miles for « free »

Le véritable tour de force de Tesla réside dans le fait d’offrir aux propriétaires de Model S, l’accès gratuit aux SuperChargers. Sur Twitter, le hashtag #DriveFree a donc fonctionné à plein durant tout le voyage. Au pays de l’essence pas chère, c’est évidemment une dimension capitale de la communication mise en place par Tesla. Une stratégie marketing d’une redoutable efficacité qui n’a pas fini de faire parler d’elle…

IV. Bilan

Cette première traversée officielle des Etats-Unis au volant d’une Model S en un peu plus de 3 jours est une véritable démonstration du savoir-faire Tesla. Un challenge qui illustre mieux que n’importe quel discours la volonté de la marque d’accélérer la transition vers la mobilité électrique.

Une initiative à laquelle de nombreux journalistes feraient bien de s’intéresser pour (enfin) se rendre à l’évidence : dans l’automobile aussi, il est temps de changer d’époque…



superchargers-january-2014-USA