Tesla Supercharger

Tesla Motors vient de lever le voile sur son « supercharger », un ambitieux projet de stations-services pour voitures électriques alimentées par de l’énergie solaire. Les voitures de la marque pourront s’y recharger gratuitement.

L’entreprise d’Elon Musk vient de frapper un grand coup : elle a présenté son projet Supercharger, qui consiste à déployer un réseau de bornes de recharge ultra-rapides alimentées uniquement par de l’énergie solaire. Au niveau de la forme, cela ressemble aux stations-services que nous connaissons pour les voitures thermiques.



Pour cela, Elon Musk a mis à profit les compétences en matières de panneaux solaires photovoltaiques d’une de ses autres entreprises, SolarCity. Ainsi, Tesla annonce que ses « Superchargers » produiront plus d’électricité que ce qui sera utilisé par les voitures qui s’y rechargeront.

La recharge justement, parlons-en. Le constructeur californien propose une vitesse de charge incroyable avec sa recharge à 90 kW (440 V) et 120 kW dans le futur. Concrètement, cela veut dire que vous retrouvez trois heures de conduite à une vitesse d’environ 100 km/h en seulement 30 minutes de charge.

Tesla Supercharging speed

L’objectif de l’entreprise est clair : rapprocher autant que possible le temps de charge de l’utilisation que nous connaissons des voitures thermiques lorsque nous faisons le plein. Pour l’instant, l’utilisation de ces superchargeurs est uniquement possible avec une Tesla Model S équipée de batteries 60 ou 85 kWh, la version d’entrée de gamme 40 kW n’étant pas pourvue de cette possibilité.

La répartition des Superchargers Tesla en Californie

La répartition des Superchargers Tesla en Californie.

La cerise sur le gâteau ? La recharge est gratuite pour tous les propriétaires de Tesla Model S. En effet, il y a déjà 6 stations Tesla réparties sur la Californie et le réseau sera étendu dans le Nevada et l’Oregon l’an prochain. L’objectif ambitieux de Tesla est de couvrir la « quasi-totalité » des Etats-Unis en 2 ans, de proposer une couverture totale aux États-Unis et le sud du Canada en 5 ans (plus de 100 stations) et d’offrir une couverture limitée en Europe et en Asie.

Si on peut regretter que ces stations ne soient pas utilisables par d’autres véhicules électriques pour l’instant, le pas que vient de franchir Tesla est important. Le constructeur va donc devenir également « opérateur » en fournissant l’électricité nécessaire au fonctionnement des véhicules qu’il vend. Cette stratégie de contrôle de la chaîne de valeur de A à Z et de technologie propriétaire n’est pas sans rappeler celle du géant de l’informatique Apple.

Souhaitons à Tesla le même succès…

Sources : Tesla / MotorAuthority / Myelifenow