La Tesla Roadster

Plusieurs propriétaires de Tesla Roadster ont eu la désagréable surprise de voir leurs batteries inopérantes après une longue période à l’arrêt, avec les batteries à un niveau bas. Résultat : il faut changer les batteries…

Une petite polémique sur les batteries, ça commençait presque à nous manquer ! C’est désormais à Tesla Motors d’avoir des soucis avec les batteries de son modèle phare : la Tesla Roadster.

Publicité


Plusieurs propriétaires ont rencontré un souci similaire : ils ont laissé leur Roadster à l’arrêt pendant une période prolongée, avec un niveau de batterie bas. Résultat : la voiture ne démarre plus et ne se recharge plus. La batterie est « briquée » et la voiture est complètement inutilisable. Elle ne peut plus être remorquée, puisque les roues ne tournent plus…

La seule alternative à ce problème étant… de changer le pack batterie, soit 30 000 € ! (ouch…) Le pire : la garantie ou l’assurance ne prennent pas en charge ce type de panne, laissant aux propriétaires de Tesla Roadster très peu d’option à part d’ouvrir bien grand leur portefeuille.

À quelques mois du lancement de la Tesla Model S, voilà qui fait mauvaise impression. Le constructeur a réagit en expliquant : « Toutes les automobiles demandent un certain niveau d’entretien. Par exemple, les autos à moteur thermique doivent subir une vidange de l’huile moteur sous peine de casse. Les véhicules électriques devraient être branchés lorsqu’ils ne sont pas utilisés à pleine charge. Toutes les batteries sont sujettes à des dommages irréversibles si le niveau de charge est maintenu à zéro trop longtemps. »

Bien entendu, le web s’est enflammé avec cette histoire, manquant parfois de bon sens dans les réactions. À 30 000 euros pour les batteries, c’est sûr que c’était un bon buzz ! Pour ma part, j’ai préféré l’approche de GreenCarReport, qui a traité cette affaire de façon plus pragmatique.

Le site explique que selon une source interne chez Tesla, les acheteurs ont du signer un document reconnaissant qu’il est de la responsabilité du propriétaire de maintenir la charge de la Roadster en la gardant branchée – et que tout dommage causé en cas de non-respect de cette procédure n’est pas couvert dans le cadre de la garantie. Les propriétaires étaient donc prévenus de façon très explicite.

Tesla explique également que ses Roadster peuvent rester des semaines, voir des mois, sans être branchés et sans atteindre le 0% de batterie. Et quand bien même c’est le cas, le véhicule alerte son propriétaire par des avertissements sonores et lumineux quand la charge est en dessous de 5%. Maintenant, si le véhicule est stocké dans un garage pendant plusieurs mois, ça ne sert pas à grand chose…

Ce problème de batteries est donc un défaut d’entretien du véhicule, plus qu’un défaut de la voiture elle même. Le premier réflexe que j’ai eu, c’est de me demander si cela peut arriver à d’autres véhicules, et en particulier ma Nissan LEAF (égoïste que je suis). Visiblement, cela semble pouvoir arriver sur d’autres véhicules électriques, même si Nissan a réagi en mettant en avant sa technologie :

« La batterie de la Nissan LEAF ne sera jamais déchargée complètement, grâce à un système de gestion des batteries de pointe, conçu pour protéger la batterie contre les dommages. Un des éléments du système de gestion de la batterie est un élément de protection qui empêche la batterie d’atteindre l’état de charge zéro, même après une période de stockage débranché. »

Me voilà rassuré. J’imagine que les autres véhicules destinés au grand public sont équipés de systèmes similaires. Ça me semble important pour éviter d’autres polémiques de ce genre alors que la voiture électrique n’en a pas besoin.

Publicité


Il sera donc intéressant d’observer les réactions des autres constructeurs à ce problème de batteries « briquées ». En attendant, il y a quelques propriétaires de Tesla qui doivent se mordre les doigts de ne pas avoir suivi les recommandations du constructeur…

Sources : GreenCarReport, Caradisiac

Publicité