tesla-showroom-polygone-0002

Seulement quelques jours après Parly 2, Tesla installe une nouvelle succursale éphémère au centre commercial Polygone Riviera, en plein coeur de la Côte d’Azur. L’occasion pour Automobile-Propre de revenir sur la philosophie du constructeur vis-à-vis de son réseau de distribution.

Et une de plus ! Après Parly 2, inaugurée la semaine dernière dans les Yvelines, Tesla lance officiellement une nouvelle succursale sur la Côte d’Azur. Déployée pour six mois, le nouveau magasin Tesla se trouve au cœur de Polygone Riviera, un centre commercial à ciel ouvert situé sur la commune de Cagnes-sur-Mer.

Publicité


Comparativement aux photos que nous avons pu voir de la succursale installée au centre-commercial Parly 2, la boutique éphémère de Cagnes sur Mer semble un peu plus réduite. L’espace est néanmoins largement suffisant pour y loger une Tesla Model S dernier modèle et l’ensemble des outils de communication propres aux concepts-stores du constructeur.

Refus du status quo

S’il n’est pas rare de croiser ponctuellement des présentations de véhicules dans certains halls de centre-commerciaux, souvent « plantés » au milieu des galeries sans commercial associé, Tesla choisi d’installer une véritable succursale. Une façon pour le constructeur de cultiver son côté atypique. « C’est surtout le refus du status quo » souligne Charles Delaville, en charge de la communication chez Tesla. « Nous n’avons pas d’héritage comme les constructeurs historiques. Ingénierie ou schéma de vente, nous abordons chaque domaine sans contrainte et sans se limiter à ce qui se fait aujourd’hui. Pour la commercialisation, on décide de le faire en direct car on estime que c’est ce qui est le plus pertinent. Pour la maintenance et le service après-vente, nous nous basons sur un modèle de services « zéro profit » qui tranche avec celui des concessionnaires auto traditionnels. »

Un choix judicieux qui permet à Tesla de s’assurer que le discours soit bien rodé dans chacune de ses succursales là où la plupart des constructeurs traditionalistes peinent à motiver certaines concessions pour la vente de leurs véhicules électriques.

Des ventes et de la pédagogie

« En choisissant des implantations dans les centres-commerciaux, l’objectif est d’aller à la rencontre du public et d’avoir une proximité avec nos clients » résume Olivier Loedel.

« Cela nous permet à la fois de faire des ventes mais aussi de la pédagogie avec un très large public » ajoute Charles Delaville qui y voit également l’occasion de préparer l’arrivée de la Tesla Model 3. « Ceux qui passeront dans la succursale ne seront pas forcément des clients pour la Model S ou le Model X mais certains pourraient être intéressés par la Model 3 » commente t-il. En s’implantant dans des lieux à fort passage, Tesla prépare donc le terrain pour sensibiliser le plus grand nombre à sa démarche et promouvoir sa future voiture électrique « grand public ».

Recharge à venir

Afin de proposer un service complet à ses clients, l’idée de Tesla est aussi de parvenir à déployer des points de charge à proximité de sa nouvelle succursale. « Superchargeurs ou Recharge à Destination, cela n’a pas encore été décidé » nous confie Olivier Loedel.

Des essais proposés

Si l’implantation du magasin peut laisser croire à une simple exposition statique, Tesla propose également aux clients et prospects de tester ses modèles grâce à trois places de stationnement dédiées aux essais et situées à quelques dizaines du mètre du magasin. « Aujourd’hui, nous ne proposons que la Model S. Le Model X arrivera par la suite » précise Olivier Loedel.

tesla-showroom-polygone-0008

Dédiées aux véhicules d’essai, trois places permettront aux visiteurs de tester les modèles électriques du constructeur californien.

Prochaines étapes

Toujours pragmatique, Tesla refuse de communiquer sans annonces concrètes à présenter. Pour la branche française du constructeur les prochaines étapes seront l’ouverture d’un nouveau « Service Center » à Lyon et le lancement d’une tournée estivale.

Quant à savoir si les succursales du constructeur s’installeront dans d’autres centres-commerciaux de l’hexagone. « Nous sommes à l’écoute et ouverts à toute opportunité » se contente de nous répondre Olivier Loedel. A suivre…

Publicité


Publicité