L’iconique multimilliardaire et patron de Tesla Elon Musk sera rémunéré en fonction des résultats obtenus par l’entreprise. Une décision pour tenter de rassurer les investisseurs, inquiets des nombreux retards et problèmes de production du constructeur.

Une partie de poker, avec un pot à 78 milliards de dollars. Elon Musk est joueur, en choisissant de ne plus être rémunéré de manière fixe mais selon les résultats de Tesla, le milliardaire mise gros. Si le constructeur parvient à ses objectifs, Elon Musk pourrait en effet empocher un pactole de 78 milliards de dollars d’ici dix ans.

Publicité


Une somme calculée selon le nouveau barème fixé pour le salaire du PDG : 1% des actions dès que la capitalisation de Tesla atteindra les 100 milliards de dollars (elle est actuellement de 59 milliards). Cette rémunération ne pourra être versée qu’à chaque palier de 50 milliards de dollars supplémentaires, certainement jusqu’à ce que le constructeur parvienne à son objectif.

Un coffre-fort d’actions à 200 milliards de dollars

Tesla prévoit d’être capitalisé à hauteur de 650 milliards de dollars d’ici 2028. A cette échéance, la firme de Palo Alto espère aussi réaliser un chiffre d’affaires de 175 milliards de dollars et un excédent brut de 14 milliards. En détenant 20% des actions, en plus d’être rémunéré selon les résultats, Elon Musk pourrait faire une très belle opération pour un total de près de… 200 milliards de dollars !

Reste à réussir le challenge et il est de taille : Tesla perd des quantités colossales d’argent. Au troisième trimestre 2017, le constructeur a réalisé 620 millions de dollars de pertes. La production de la Model 3 patine toujours, les retards se résorbent difficilement et l’entreprise continue de lancer de nouveaux produits (semi, nouveau roadster…).

Elon Musk devra tenir la cadence si ce nouveau mode de rémunération est approuvé par les actionnaires de Tesla, qui seront réunis en assemblée extraordinaire au mois de mars.

Publicité