La recharge par induction signée Qualcomm Halo

Une plaque Qualcomm Halo permettant la recharge par induction d'une voiture électrique.

Les deux groupes annoncent aujourd’hui qu’ils vont collaborer sur des essais de la technologie de recharge sans contact développée par Qualcomm. Cette dernière pourrait équiper à terme les véhicules du constructeur français.

Sur le papier, la recharge sans contact a de quoi séduire les conducteurs de voitures électriques : plus besoin de gérer un câble et de brancher la voiture, il suffit de se garer sur une place équipée. Dans la pratique, c’est certainement un peu plus compliqué : il faut composer avec de nombreux paramètres et notamment les éventuelles pertes d’énergie ou encore les effets d’un tel champs magnétique.

Renault et Qualcomm vont travailler main dans la main autour d’une expérimentation de cette technologie à Londres. L’objectif est d’évaluer la viabilité commerciale de la recharge sans fil des voitures électriques et de recueillir les avis des usagers de véhicules fonctionnant grâce à la technologie WEVC.

Publicité


« Notre participation à l’essai WEVC de Londres, aux côtés de Qualcomm, complète parfaitement le programme européen de recherche et de développement piloté par Renault, qui rassemble 10 partenaires et qui a pour objectif de tester la recharge sans fil des véhicules électriques dans un cadre public, en privilégiant constamment la qualité des performances et la sécurité », explique Jacques Hébrard, directeur des Projets avancés Energie & Environnement chez Renault. « Le déploiement de la technologie de recharge sans fil par induction exige qu’il y ait compatibilité entre les voitures et les installations de recharge, avec des normes communes européennes, voir, comme nous l’espérons, mondiales. »

Renault explique également que ce programme de test est l’occasion de mener des études préliminaires en vue d’équiper les véhicules de la marque au losange. Reste à connaître le surcoût induit (sans mauvais jeu de mot) par cette nouvelle technologie au niveau du véhicule et au niveau des infrastructures…

Et vous, ça vous séduit la recharge par induction ? Vous pensez que ça peut devenir un standard de référence pour la recharge ?

Publicité