Le patron de l'Alliance Renault-Nissan, Carlos Ghosn, veut une voiture électrique low-cost pour les marchés émergents

Carlos Ghosn a tiré son chapeau à Tesla et Elon Musk pour le travail accompli dans le domaine de la voiture électrique. Pour le PDG de l’Alliance Renault-Nissan, la marque californienne se positionne comme une alliée et non une concurrente.

Alors que la marque californienne s’apprête à lancer l’industrialisation de la Tesla Model 3, Carlos Ghosn lui a adressé un hommage lors de la récente réunion de ses actionnaires. « Je dois aussi tirer mon chapeau aux qualités d’Elon Musk qui est un super vendeur » a déclaré le patron de l’Alliance. « C’est quelqu’un qui travaille très bien, qui vend très bien la vision de son entreprise. Tant mieux pour lui. Nous n’en sommes pas du tout jaloux au contraire » a t-il poursuivi.

Publicité


« Plus Tesla se développe, plus cela nous aide »

« Je considère que plus Tesla avance, plus Tesla se développe plus cela nous aide (…) D’une certaine manière il nous aide à marketer cette technologie et à la rendre plus désirable » a t-il ajouté, sans toutefois manquer de rappeler le leadership de Renault – Nissan sur le segment de l’électrique. « En matière de véhicule électrique, nous sommes aujourd’hui leader mondial et comptons le rester » a t-il averti.

Le PDG de l’Alliance a également largement commenté la capitalisation boursière du groupe d’Elon Musk qui dépasse désormais celle des plus grands groupes automobiles. « Quand vous voyez une entreprise de 100 000 voitures électriques par an, pour l’instant pratiquement sans profit, qui vaut plus qu’un General Motors qui en vend 9 millions, qu’un Ford qui en vend 8 millions, tous les deux extrêmement profitables, puisque les profits de Ford et de General Motors se montent à 9 milliards de dollars, il y a une interrogation sur finalement comment le marché voit ces entreprises » a t-il souligné.

« Tesla subit des jugements sur son avenir, pas sur son présent. Alors que notre capitalisation boursière ainsi que celle de tous les autres constructeurs automobile est plutôt axée sur le présent et pas sur l’avenir. Cela veut dire qu’au moindre doute sur l’avenir de Tesla vous allez avoir des évolutions très fortes sur sa capitalisation boursière et par contre le moindre espoir sur les constructeurs automobiles actuels qui vont être très compétitifs sur les voitures électriques autonomes connectées et bien vous aller voir une capitalisation boursière qui va s’améliorer » a-t-il déclaré.

Publicité