Annoncée depuis plusieurs semaines, la baisse du bonus accordé aux voitures électriques est effective depuis le 1er janvier 2020. Automobile Propre fait le tour des modèles concernés.

Cette fois ça y est ! Après avoir été longtemps préservé, le bonus de 6.000 € est désormais de l’histoire ancienne. S’il reste maintenu pour les particuliers et pour les voitures électriques commercialisées à moins de 45.000 € comme la Renault ZOE ou la Peugeot e-208, il est désormais diminué de moitié pour les modèles commercialisés entre 45.000 et 60.000 € et réduit à néant au-delà.

La Tesla Model 3 grande perdante

Vendue à près de 6.500 exemplaires dans l’Hexagone l’an dernier, la Tesla Model 3 subit de plein fouet le remaniement du dispositif gouvernemental.

Après avoir incité en fin d’année ses clients à passer commande au plus vite pour bénéficier des avantages du bonus 2019, la marque californienne a mis à jour ses tarifs sur son site. Indiqués bonus déduit, ces derniers grimpent forcément avec la baisse du bonus.  Ne bénéficiant plus que de 3.000 euros d’aide, la version « Standard Plus » passe à 46.600 €.  Idem pour la version Grande Autonomie dont le prix de vente s’affiche désormais à 56.000 €. Désormais privée de bonus, la Model 3 Performance passe à 64.890 €.

Audi e-tron, Jaguar i-Pace, Mercedes EQC, Porsche Taycan, Model S/X… De façon générale, tous les modèles haut de gamme sont touchés par le « zéro bonus ». Conséquence : un prix de vente alourdi de 6.000 € par rapport à l’année précédente.

Vendue en France aux alentours de 78.000 euros, la Jaguar i-Pace ne bénéficie plus d’aucun bonus gouvernemental depuis le 1er janvier 2020

Gare aux équipements

Avec le nouveau bonus, il faudra être vigilant à ne pas être trop gourmand en matière de finitions et d’équipements. Commercialisé à partir de 39.700 € dans sa version de base, un Hyundai Kona 64 kWh grimpe à plus de 46.000 € en version Executive, ne donnant droit qu’à un bonus de 3000 € au lieu de 6000. Même constat pour la Nissan Leaf 62 kWh, vendue plus de 45.000 € en version Tekna, le Kia e-Niro (46.500 € en version Premium) et certaines finitions de la BMW i3.  

Un casse-tête que n’auront pas à résoudre les entreprises, limitées à un bonus maximal de seulement 3.000 €.

Des aides locales à ne pas oublier

Si l’introduction d’un critère prix au sein du bonus gouvernemental élimine certains modèles, il reste toujours possible de se tourner vers les aides allouées au niveau local.

A titre d’exemple, la région Ile-de-France attribue une aide complémentaire de 6.000 € pour les TPE et PME sans restriction quant au tarif du véhicule acheté.

Bonus 2020 par modèle

Bonus 6000 € (3000 € pour les entreprises)Renault ZOE, Peugeot e-208, Honda e, Opel Corsa-e, gamme Smart, Nissan Leaf 40 kWh, Seat Mii électrique, Volkswagen e-Up, Skoda Citigo-e, Mini Cooper SE
Bonus 3.000 € à 6000 € selon finition/équipements (3000 € pour les entreprises)Hyundai Kona, Kia e-Soul, Volkswagen ID.3, Nissan Leaf 62 kWh, BMW i3 , Kia e-Niro
Bonus 3.000 €Tesla Model 3 Starndard/Grande Autonomie, Ford Mach E 2WD
Bonus 0 €Audi e-tron, Mercedes EQC, Jaguar i-Pace, Porsche Taycan, Tesla Model S/X, Ford Mach E AWD