Si les voitures électriques et hybrides rechargeables n’ont représenté que 2 % de l’ensemble des voitures particulières vendues en France l’an dernier, certains constructeurs s’en sortent bien mieux que d’autres. Analyse…

En dehors des chiffres globaux du marché, Automobile-Propre a voulu s’intéresser à la part de véhicules branchés vendus par chaque constructeur en se concentrant sur les marques généralistes et le segment VP. Les résultats sont surprenants !

Porsche, Smart et Mitsubishi dans le club des 20 %

Si l’on considère « hors jeu » Tesla et son offre 100 % électrique, trois marques se distinguent dans notre classement avec un mix électrique supérieur à 20 % de leurs ventes. Point commun à chacune d’elles : une offre électrique bien placée dans un volume de ventes relativement réduit.

Sur la première marche du podium, on retrouve Mitsubishi. Sur 4987 véhicules neufs immatriculés en 2018 sur le segment des voitures particulières, le constructeur a vendu 1312 exemplaires de l’Outlander PHEV. A lui seul, le SUV hybride rechargeable a représenté 26,3 % des ventes l’an dernier. La marque nippone est suivie de près par Porsche dont les ventes ont été boostées par les nombreux avantages fiscaux accordés à ses modèles branchés. Le constructeur boucle ainsi l’année 2018 avec un mix électrique de près de 26 % réparti entre les versions « plug-in hybrid » du Cayenne et de la Panamera.

Seul constructeur à offrir une variante 100 % électrique sur l’ensemble de ses modèles, Smart occupe la troisième place avec plus d’une vente sur cinq réalisée en électrique (21.66 %).

En 2018 en France, Smart a vendu une voiture sur cinq en motorisation électrique.

12 % pour Volvo

Sur la tranche 10-20 %, Volvo est le seul constructeur présent. Déclinant désormais l’ensemble de ses nouveaux modèles en hybride rechargeable, le suédois clôture 2018 avec un mix branché de près de 13 %.

Plus de 7 % pour Nissan et BMW

En cumulant les ventes de la version ludospace du e-NV200 et surtout celles de la nouvelle Leaf, Nissan a réalisé près de 8 % de ses ventes en électrique l’an passé, dépassant de peu BMW. Avec 2,2 % de ses ventes en électrique et 5,43 % en hybride rechargeable, le constructeur munichois totalise 7,64 % de véhicules branchés parmi ses ventes 2018. Notons également la belle performance de Mini qui, grâce à la Countryman PHEV, boucle l’année avec un mix électrique de 4,87 %.

Avec 1332 unités vendues, la Mini Countryman hybride rechargeable a représenté près de 5 % des ventes du constructeur britannique.

Kia et Hyundai entre 3 et 4 %

Avec respectivement 4,07 et 3,24 % de mix électrique dans leurs ventes, Hyundai et Kia n’apparaissent pas encore en tête du classement. Une situation qui devrait changer cette année avec la montée en puissance attendue du e-Niro et du Kona électrique.

Kia pourrait même rattraper son partenaire coréen grâce au nouveau Soul EV, prévu à la fin du trimestre. A moins que Hyundai ne parvienne à relancer les ventes de sa Ioniq en annonçant et commercialisant rapidement le modèle équipé de la nouvelle batterie.

Attendu à la fin du premier trimestre, le nouveau Kia Soul EV reposera sur le même groupe motopropulseur que le Kia e-Niro et le Hyundai Kona électrique

Renault à 4,19 %

En France, le constructeur au losange est « pénalisé » par son succès. Noyée dans les plus de 400.000 ventes enregistrées par le constructeur l’an dernier, la Renault Zoé représente « seulement » 4,19 % des ventes VP du constructeur sur l’année écoulée.

Si on compare toutefois les quelque 17.000 Renault Zoé vendues aux résultats de la Clio – écoulée à 123.658 l’an dernier – la citadine électrique s’accapare 12 % du mix du segment.

Les marques allemandes à la traîne

Si BMW et Smart s’en sortent plutôt bien, les autres marques allemandes restent loin derrière. Concentré sur son offre hybride rechargeable, Mercedes se limite à un mix électrique de 2,26 %.

Idem chez Volkswagen et Audi qui comptent respectivement 1,36 % et 1,05 % de véhicules branchés dans leurs ventes. S’il faudra attendre la fin d’année voire le début 2020 et le lancement de la nouvelle gamme ID pour voir un sursaut dans les ventes électriques de Volkswagen, il devrait y avoir plus de mouvement chez Audi. La marque aux anneaux débutera en mars les premières livraisons de l’Audi e-tron. De nouveaux modèles hybrides rechargeables sont également attendus dans l’année.

En Europe, le nouvel Audi e-tron devrait entamer ses livraisons en mars

PSA et Toyota en queue de peloton

Ni les vieillissantes Peugeot iOn et Citroën C-Zero, ni les confidentielles versions ludospace du Berlingo et du Partner, ni l’inutile e-Méhari n’auront permis aux marques du groupe tricolore de tirer leur épingle du jeu. Avec respectivement 0,53 et 0,35 % de mix électrique dans leurs ventes, Citroën et Peugeot sont à la fois pénalisés par une offre branchée noyée dans leurs énormes volumes de ventes et largement dépassée face à la concurrence.

Une situation qui ne devrait que peu changer en 2019, la véritable montée en puissance de des nouvelles offres « full electric » et « plug-in hybrid » du groupe tricolore n’étant pas attendue avant début 2020.

Bon dernier de ce classement des grandes marques automobiles, le roi de l’hybride n’est pas à la fête sur le segment des véhicules branchés. Avec la seule Prius « plug-in hybrid » à son catalogue, Toyota termine l’année avec un petit 0,29 % de mix électrique.

Quel mix de ventes en électrique chez les constructeurs en 2018 ?
4.4 (88.57%) 21 votes