En permettant à une flotte d’une centaine de véhicules à hydrogènes de circuler sur des autoroutes en Europe du Nord, et en installant des stations de distribution d’hydrogène, le projet SWARM vise à développer ce vecteur d’énergie encore peu utilisé.

L’entreprise Air Liquide est à la tête de ce projet, en partenariat avec l’université libre de Bruxelles, l’université de Liège et le Fuel Cells & Hydrogen Joint Undertaking. Dans le cadre du projet, 90 citadines peu chères fonctionnant à pile à combustible seront mises en circulation. De plus, des stations de distribution d’hydrogène seront mises en place à Brême, Birmingham et Bruxelles. Elles s’ajouteront ainsi à celles d’Aberdeen, Londres, Hambourg, Cologne et Copenhague qui sont déjà présentes ou en projet. Celles-ci permettront de réaliser une quarantaine de pleins par jour.



L’objectif principal de SWARM est de préparer l’arrivée des voitures à hydrogène et pile à combustible à grande échelle, prévue pour 2015. Le projet servira également à accélérer leur développement.

Partenaire du projet, l’Université Libre de Bruxelles réalisera des tests d’endurance de la pile à combustible, visant principalement à déterminer les effets de son vieillissement. Quant aux équipes de l’université de Liège, elles seront responsables des tests des voitures, qui se feront sur le célèbre circuit de course automobile de Spa-Francorchamps. Egalement acteur du projet, le Fuel Cells & Hydrogen Joint Undertaking est un partenariat public-privé européen dont la mission concerne les recherches, le développement technologique et les démonstrations en rapport avec les technologies hydrogène et de piles à combustible.

SWARM constituera un encouragement précieux pour le développement de l’énergie hydrogène sur le territoire européen. A signaler que grâce au nouveau réseau de stations, il deviendra possible relier l’Ecosse aux pays scandinaves en passant par l’Angleterre, la Belgique et l’Allemagne en roulant uniquement à l’hydrogène.