Si tout porte à croire que la Mission E cherche à marcher sur les plates-bandes de Tesla et de sa Model S, la marque du groupe Volkswagen s’en défend et indique ne pas chercher à s’inspirer de la success-story du constructeur californien.

« Tesla n’est pas une référence pour nous » a déclaré Olivier Blum, Président de Porsche aux journalistes de Forbes en marge de la conférence de presse annuelle du constructeur.



Une déclaration qui peut prêter à sourire. Il y a quelques semaines, un prototype de la Mission E avait été surpris lors de tests routiers organisés en compagnie de plusieurs modèles de la marque californienne.

Les caractéristiques de la Mission E sont également très proches de celles de la Model S même si la sportive allemande devrait au final faire moins bien que la berline californienne avec un 0 à 100 km/h abattu en moins de 3,5 secondes et une autonomie de 500 km, sans doute en cycle NEDC, sachant que la capacité du pack batteries n’a pas encore été précisée. Dans sa version la plus performante, la Model S fait mieux puisqu’elle propose plus de 600 km d’autonomie  NEDC et un 0 à 100 km/h franchit en 2,7 dans la version P100D, équipée d’une batterie de 100 kWh.

Des superchargeurs payants

Là où Porsche se différencie beaucoup plus de son rival californien, c’est dans son approche vis-à-vis des superchargeurs. Si elle a encore beaucoup de chemin à parcourir pour espérer égaler le réseau de Tesla, la marque allemande compte aller beaucoup plus loin en termes de puissance. Alors que les superchargeurs Tesla se limitent aujourd’hui à 120/135 kW avec un standard « propriétaire », Porsche s’appuiera sur les spécificités du Combo pour offrir à ses clients une charge pouvant aller jusqu’à 800 volts et 350 kW, soit de quoi récupérer 400 km d’autonomie en seulement 15 minutes.

D’un point de vue économique l’approche est aussi différente. Si Tesla offrait à ses premiers clients un accès illimité aux superchargeurs, Porsche souhaite en faire une source de profit, du moins sur les réseaux dont il portera le déploiement. Si le prix d’une charge n’a pas été précisé, un haut responsable de la marque a indiqué aux journalistes de GearBrain que le tarif d’un « plein » serait proche de celui d’une Panamera thermique.

20.000 exemplaires par an

Attendue en 2019, la Porsche Mission E sera assemblée à Stuttgart, aux quartiers généraux du constructeur. Pour Porsche, qui vise la production de 20.000 exemplaires par an, ce premier modèle électrique représente un investissement de près d’un milliard d’euro.

Si son prix n’a pas encore été annoncé, il devrait être assez proche de celui d’une Panamera d’entrée de gamme, soit aux alentours de 90.000 euros.