Attendue à la commercialisation dès cet automne 2019, la Peugeot e-208 s’annonce déjà comme un best-seller français du marché de la mobilité électrique. Si le Lion sait former son réseau de concessionnaires pour la promouvoir, et la proposer à un prix concurrentiel, les atouts de cette citadine branchée sauront assurément convaincre nombre d’automobilistes.

340 kilomètres d’autonomie

Avec une batterie de 50 kWh de capacité, la Peugeot e-208 sera dotée d’une autonomie de 340 kilomètres WLTP (ce qui donnerait environ 450 km selon l’ancien cycle NEDC). Pour un usage quotidien de type domicile-travail avec quelques activités d’intendance et de loisirs, c’est très largement suffisant.



Dans la plupart des cas, une charge hebdomadaire suffira, pour un confort de ravitaillement en énergie qui ne sera souvent pas plus lourd, voire même moins contraignant, que pour un modèle thermique équivalent. Cette autonomie relativement généreuse, parfaitement inscrite dans la tendance actuelle pour une voiture électrique de son gabarit, lui permettra d’avaler les kilomètres pour des déplacements bien plus importants mais ponctuels. Notamment pour les vacances et les virées touristiques.

Des possibilités de recharge bien étudiées

Ce rayon d’action qui s’allonge, et plus encore avec 1, 2 ou 3 arrêts pour le ravitaillement des batteries en énergie, va de pair avec des possibilités de recharge très bien assorties. Comme quelques autres constructeurs, Peugeot a abandonné pour la recharge rapide le standard CHAdeMO, contre le Combo CSS. Ce qui lui ouvre l’accès à davantage de routes et de réseaux de bornes (ultra)rapides européens, comme Ionity, par exemple.

Dans une station 100 kW, la e-208 retrouvera 80% de sa capacité énergétique en 30 minutes. Le temps d’un café et d’un passage par les toilettes pour 275 kilomètres environ de routes nationales ou départementales à avaler à nouveau, ou plus de 200 km sur autoroute. Pas de bornes rapides disponibles ? Le chargeur embarqué 11 kW rend la e-208 compatible avec les points pour la recharge accélérée : 5h15 pour un plein complet, mais de quoi retrouver plusieurs dizaines de kilomètres d’autonomie en 1 heure et atteindre la prochaine borne rapide.

Citadine discrète mais efficace

La discrétion de la Peugeot e-208 n’est certainement pas un effacement. Bien au contraire, son design derrière lequel on sent le lion prêt à bondir ne trahira simplement pas au premier coup d’œil qu’il s’agit d’un modèle électrique. Il y a quelques années, nombre d’électromobiliens, nouveaux ou pionniers, militaient pour des modèles branchés qui se distinguaient clairement des productions thermiques.

C’est de moins en moins le cas. Les électriques sont devenues des voitures à part entière, et leur spécificité relève de plus en plus d’un choix personnel et discret. Un véhicule diesel ressemble comme 2 gouttes d’eau extérieurement à sa déclinaison essence : eh bien la version électrique aussi, à part quelques subtils détails !

Expérience de la mobilité électrique

Ce choix de ne pas proposer une ligne de carrosserie distinctive pour les modèles à motorisation électrique a toujours été celui de Peugeot d’ailleurs, sauf à remonter à la Seconde Guerre mondiale et à la VLV et à oublier que la iOn est d’abord une Mitsubishi ! Aussi séduisante que la 208 essence ou diesel, la e-208 n’est pas un véhicule d’automobiliste marginal.



Même si Carlos Tavares, le patron de PSA, semble apparaître comme le Monsieur anti voiture électrique, les équipes internes du Lion bénéficient d’un véritable savoir-faire dédié. Après les 106, Peugeot n’a que plus ou moins confidentiellement commercialisé des Partner électriques, parfois en partenariat (Venturi). Avec la e-208, le Lion ne cherche plus à tâter le terrain, mais bien à reprendre une place de constructeur leader dans la mobilité électrique.

Alternative à la Renault Zoé

Puisqu’il y a du jeu dans la direction de l’Alliance du fait d’une machine judiciaire qui s’est acharnée sur Carlos Ghosn, Peugeot arrive sur le marché branché au bon moment avec sa e-208. Parmi les automobilistes qui s’intéressent aux voitures électriques, tout le monde n’a pas forcément envie d’une Zoé, ou même tout simplement d’acheter une Renault. La e-208 se présente ainsi comme la solide alternative d’une marque française à la citadine branchée du Losange. Sa fabrication serait cependant confiée à l’unité slovaque du Lion. A moins que…