Total rachète le fabricant de batteries Saft

Total annonce un vaste programme de « solarisation » de ses stations-services, visant d’équiper 5000 de ses stations-service à travers le monde en panneaux photovoltaïques, dont 800 en France.

Cinq ans après le rachat de l’américain SunPower, spécialiste des solutions photovoltaïques, le géant pétrolier Total passe à l’offensive et annonce un programme sur 5 ans visant à « solariser » 5000 de ses stations-services à travers le monde, dont 800 en France.

Au total, le coût du projet s’élève à environ 300 millions de dollars et permettra à terme de délivrer une puissance de 200 MW, soit l’équivalent de l’électricité consommée par une ville de 200.000 habitants.

« Les panneaux seront fournis par notre filiale SunPower, qui dispose de la technologie la plus efficace au monde. Le lancement de ce projet témoigne de la confiance du Groupe dans SunPower, en particulier pour apporter à nos clients une énergie compétitive et propre » précise Philippe Sauquet, directeur général Gas, Renewables and Power au sein de Total.

800 stations équipées en France

Alors que 30 % des 5000 stations prévues devraient être situées en Europe, la France devrait en compter environ 800. Le continent africain sera également particulièrement bien équipé avec 500 stations en projet.

Total sélectionnera les stations en fonction de deux critères : leur exposition, un bon ensoleillement restant indispensable à l’efficacité des panneaux, et leur propre consommation d’électricité, celle-ci devant être significative pour justifier l’investissement. Car, bien au-delà des considérations écologiques du projet, Total vise une nouvelle fois la rentabilité en produisant lui-même son électricité pour alléger sa facture énergétique. Une fois le projet finalisé, Total parviendra à réduire ses émissions de CO2 d’environ 100.000 tonnes par an et à diminuer sa facture d’électricité annuelle de l’ordre de de 40 millions de dollars.

Surtout, ce déploiement massif de panneaux solaires au sein des stations Total pourrait représenter une étape intermédiaire vers la construction d’un réseau de charge en partie alimenté en électricité verte. Affaire à suivre !

Notez cet article