Opel Ampera-e VS Tesla Model 3

Depuis l’annonce de l’Opel Ampera-e et de sa cousine américaine, la Chevrolet Bolt, les médias n’ont de cesse de les mettre en opposition avec la future Tesla Model 3. Sont-elles vraiment concurrentes ? Afin d’y voir un peu plus clair, Automobile-Propre vous propose un petit comparatif.

Commercialisation : avantage GM !

Sur la partie commercialisation, l’avantage va clairement à General Motors qui entamera les premières livraisons de la Chevrolet Bolt aux Etats-Unis en tout début d’année prochaine alors que la Tesla Model 3 n’arrivera pas avant fin 2017. Une petite longueur qui permettra à GM de récupérer ceux qui n’ont pas forcément la patience d’attendre l’arrivée de la petite dernière du constructeur californien.



Pour l’Europe, on espère un lancement de l’Opel Ampera-e pour courant 2017. La Model 3 n’arrivera quant à elle qu’en 2018.

Chevrolet débute la pré-production de la Chevrolet Bolt

Aux Etats-Unis, General Motors prépare l’industrialisation de la Bolt depuis plusieurs mois. Les premières livraisons sont attendues en début d’année prochaine.

Une Model 3 plus sportive

Si la citadine électrique de GM promet d’abattre le 0 à 100 km/h en moins de 7 secondes grâce à son moteur électrique de 200 chevaux, la Tesla Model 3 fera mieux. Lors de la présentation du véhicule, Elon Musk annonçait pouvoir atteindre les 100 km/h en moins de 6 secondes. Surtout, la petite dernière de Tesla devrait également être proposée en version quatre roues motrices pour offrir encore plus de performances.

Sur la partie autonomie, les deux modèles se tiennent. Aux Etats-Unis, la Bolt a été homologuée à 383 kilomètres en cycle EPA tandis que Tesla revendiquait 345 kilomètres lors de la première présentation de la Model 3. Une valeur qui correspondra sans doute à « l’entrée de gamme » du constructeur californien qui devrait proposer, comme pour la Model S et le Model X, des packs de plus forte capacité pour les gros rouleurs.

Tesla Model 3 : une usine en Europe pour assurer la production

La Tesla Model 3 sera proposée en version deux ou quatre roues motrices

Tarifs identiques mais…

A 2500 dollars près, les deux modèles se tiennent au niveau des tarifs. La Model 3 est annoncée à partir de 35.000 dollars tandis que la Chevrolet Bolt est annoncée à un prix de départ de 37.500 dollars. Quoi qu’il en soit, il faudra encore attendre la liste des options et équipements pour parvenir à un véritable comparatif économique entre les deux modèles. Tesla restant spécialiste des options en tous genres, il est fort probable que le prix de sa Model 3 arrive rapidement à surpasser celui de la citadine électrique de GM pour celles et eux qui souhaitent obtenir le maximum d’équipements.

En Europe, les deux constructeurs n’ont pas encore annoncés leurs tarifs mais on peut d’ores et déjà estimer qu’ils seront supérieurs à 40.000 € hors bonus écologique.

Opel : une stratégie de distribution encore floue

Alors que Tesla accélère fort dans le développement de ses succursales à travers l’Europe, l’approche d’Opel est aujourd’hui beaucoup plus floue.

L’ensemble de son réseau sera-t-il amené à vendre l’Ampera-e où sa commercialisation sera-t-elle limitée à quelques concessions volontaires comme cela avait été le cas avec la première génération de l’Opel Ampera ? Une question essentielle à laquelle nous espérons que le constructeur pourra répondre lors du Mondial.

opel-ampera-e-photo-0005

Technologie VS sobriété

Entre l’Autopilot, son large écran tactile en position horizontale et la rumeur d’un système HUD en réalité augmentée, la Tesla Model 3 promet d’être un véritable bijou technologique qui comblera les geeks en tous genres.



A côté, l’Opel Ampera-e parait un peu terne. Elle n’est pas pour autant dépourvue d’équipements avec un écran tactile de 10.2 pouces, un système émetteur wi-fi 4G et une compatibilité avec les systèmes Apple Android Auto. Des fonctionnalités classiques qui combleront largement celles et ceux qui ne cherchent pas forcément un véhicule bourré de nouvelles technologies.

Recharge : des années lumières d’avance pour Tesla

Celles et ceux qui comptent voyager auront sans doute tendance à s’orienter vers la berline électrique de Tesla. Quand bien même l’option superchargeur et l’accès au réseau deviennent payants, c’est la garantie de pouvoir réaliser de longs trajets sans prise de tête.

A l’inverse, l’Opel Ampera-e se prend un peu les roues dans le fil avec une charge rapide en Combo à priori limitée à 50 kW. Résultat : une accessibilité à la charge beaucoup plus délicate selon les endroits et un temps de charge allongé. Sur son site, GM annonce pouvoir récupérer 140 km d’autonomie en 30 minutes contre 270 km pour Tesla avec ses superchargeurs 120 kW.

Complémentaires plutôt que concurrentes

Tesla Model 3 et Opel Ampera-e sont-elles vraiment concurrences ? A mon sens pas vraiment ! La première séduira davantage les adeptes de nouvelles technologies désireux d’utiliser leur voiture électrique où bon leur semble grâce à la sécurité offerte par les superchargeurs.

A l’inverse, le côté plus traditionnel de l’Ampera-e plaira à ceux qui veulent rester proche d’une automobile « classique » et qui ne sont pas spécialement fans de l’écosystème imposé par Tesla et du côté un poil mégalo de Musk.

Au final, c’est un peu comme la téléphonie : il y a les fans d’Apple et les inconditionnels d’Android. Il faut de tout pour faire un monde et que chacun y trouve son compte… Vive la diversité !