Environ 500 km d’autonomie, deux moteurs développant jusqu’à 544 chevaux et un tarif inférieur à 50.000 euros : voici le Nio ES6. Fort du succès des ventes de l’ES8, son premier véhicule de série, le constructeur chinois 100% électrique déploie sa deuxième carte pour concurrencer Tesla.

« Tesla n’a pas de concurrent ». Si l’affirmation est plutôt valable en occident, ce n’est pas le cas en Asie. Premier marché mondial du véhicule électrique, la Chine voit éclore une multitude de constructeurs commercialisant des modèles au style et performances très inspirées de la célèbre firme californienne. C’est notamment le cas de Nio, une marque née en 2014 qui vient de lancer l’ES6, son second véhicule de série.

L’entrée de gamme autour de 45.000 euros

Au cours de sa « Nio Day » à Shangaï, le constructeur a également affirmé avoir livré près de 10.000 exemplaires de son ES8, en vente depuis le début de l’année. Le vent en poupe, Nio sort une version légèrement plus abordable de son SUV. Décliné en deux versions, l’ES6 démarre à 358.000 yuans (environ 45.800 euros), soit environ 12.400 euros de moins que l’ES8. A ce prix, le véhicule propose une batterie NCM 811 de 70 kWh refroidie par liquide et offrant 410 km d’autonomie NEDC. Plutôt faible, compte tenu de la différence notable entre l’autonomie réelle et celle donnée par un cycle NEDC obsolète. Un pack de 84 kWh également disponible sur la version « Performance » étend l’autonomie à 480 km. De série, deux moteurs (un par essieu), développent jusqu’à 320 kW cumulés (435 ch) et autorisent un 0 à 100 km/h en 5,6 secondes.

Un couple de 725 Nm pour la version « Performance »

Sur la version « Performance », débutant à 398.000 yuans (environ 51.000 euros), l’ES6 propose une autonomie légèrement plus élevée : 510 km avec le pack de 84 kWh et 430 km avec celui de 70 kWh. Portée à 400 kW (544 ch), la puissance cumulée des deux moteurs offre un couple de 725 Nm pour une 0 à 100 km/h en 4,7 secondes. Comme pour le modèle standard, la vitesse est limitée à 200 km/h. L’ES6 peut d’ores et déjà être commandé en Chine et les livraisons sont prévues pour juin 2019.

Renaissance des stations d’échange de batterie

Les clients pourront profiter d’un système que l’on croyait jusqu-là abandonné : l’échange de batterie. Expérimenté il y a quelques années par Renault en Israël, le concept renaît en Chine grâce à Nio. Le constructeur a installé 18 stations couvrant plus de 2000 km d’autoroutes dans le pays et vise d’en déployer deux fois plus. Disposant déjà de 26 boutiques, Nio veut marquer son territoire en prévoyant d’en implanter plus de 300 l’année prochaine. Les 29 Tesla Stores présents en Chine n’ont qu’à bien se tenir !

Nio lance l’ES6, un SUV électrique pour contrer Tesla en Chine
4.3 (86.15%) 13 votes