Renault ZOE

Le trajet aller par les autoroutes avait nécessité 18 heures de routes et recharges pour 1034 kilomètres parcourus. Le retour, effectué par les nationales, a duré 16h30 pour 878 kilomètres. La mythique RN7 n’a désormais plus de secret pour la Zoé. Elle qui est si loin de ce qui à fait la gloire de cette route.

Nous voilà déjà sur le chemin du retour, après avoir rencontré le concepteur du range extender EP-Tender au pied de la Tour Eiffel. Passage obligé avant de mettre le cap sur Marseille; la concession Renault de Paris-Rive Gauche pour faire le plein de kilowatts. La dernière recharge avait été faite à Melun. Il ne reste plus grand chose dans la batterie, éprouvée par les bouchons et les erreurs d’itinéraire dans la capitale.



L’accueil en concession est du même ton que la couleur du ciel. Gris et pluvieux. Nous obtenons tout-de-même le badge. La charge en 22kw est lancée pour une durée d’1h15. Le temps d’aller faire quelques courses, de vérifier les étapes du trajet retour et de réinitialiser l’ordinateur de bord.

Paris > Montargis

Le plein terminé, je prends la direction de Montargis. Croyant avoir configuré le GPS de façon à ne pas emprunter le réseau autoroutier, je suis surpris de voir que la navigation nous dirige vers l’A6 sur les premiers kilomètres. C’est un enfer. Nous évoluons en heure de pointe et la circulation est totalement bouchée. Les Quais de Seine, le périphérique, l’A6, jusqu’à la lisière de la banlieue parisienne ; tout est encombré.

Nous roulons en accordéon sur une quarantaine de kilomètres et la batterie ne semble pas apprécier cela. A certains moments, l’estimation d’autonomie nous indique qu’il ne restera plus assez d’énergie pour atteindre Montargis. Cela peut paraître surprenant, mais en sortant de l’embouteillage, cette estimation remonte et nous assure même une bonne marge pour rejoindre la prochaine halte.

Après deux heures d’errance dans le capharnaüm routier parisien, nous gagnons enfin la nationale 7. La célèbre. La paisible. Régulateur placé à 90km/h, nous traversons de vastes plaines avant d’arriver à Montargis vers 21h30. Nous avions quitté Paris à 18h30.

Statistiques du trajet depuis Paris
Distance parcourue : 116 km
Vitesse moyenne : 36,9 km/h
Consommation moyenne : 14,3 kwh/100km
Consommation totale : 16 kwh

Montargis > Gien

1 Montargis Amilly

La nuit passé à Montargis, nous embarquons dans la Zoé tôt le matin afin d’aller recharger à la concession Renault d’Amilly, à trois kilomètres au sud. L’établissement est encore fermé lorsque nous arrivons sur place, il fait froid et de la brume lévite au dessus du grand parking désert de la zone commerciale. Le personnel arrive une demi-heure plus tard et prend son temps pour nous confier le badge. La recharge est lancée, en 22kW, comme d’habitude, et la batterie remplie en une heure.

L’étape est courte. Gien est à 40 kilomètres. A 90 km/h sur la nationale 7, la concession est atteinte rapidement. Nous obtenons le badge rapidement et chargeons une vingtaine de minutes en 22kW.

2 Gien



Statistiques du trajet depuis Paris
Distance parcourue : 153,5 km
Vitesse moyenne : 39,4 km/h
Consommation moyenne : 15,4 kwh/100km
Consommation totale : 23 kwh

Gien > Nevers

Nous repartons sur la route nationale direction Nevers, à 104 km, avant de rejoindre à mi-parcours, une portion gratuite de l’autoroute A77. Je réalise à cet instant que le GPS du R-Link ne propose qu’un itinéraire alternatif « sans péage » et non pas « sans autoroute ». C’est la raison pour laquelle il nous dirige sur cette voie rapide. Mais cela ne bouleverse par la Zoé avec laquelle je roule sur régulateur à 104km/h sans me préoccuper particulièrement de l’autonomie. La topographie du parcours composée exclusivement de vastes plaines, permet d’avoir une faible consommation.

3

C’est à quelques kilomètres au nord de Nevers, à la concession Renault de Varennes-Vauzelles que nous arrivons, un peu avant l’heure du déjeuner. Peu de personnel est présent, et la personne habilitée à délivrer le badge n’est pas là. En insistant, nous parvenons finalement à nous faire activer la borne par un vendeur. Au terme de la recharge, nous retournons à l’intérieur de la concession, mais le vendeur est parti chez lui se restaurer en emportant… le badge. Et sans nous prévenir, évidemment.

Il est environ 13h et le vendeur doit revenir vers 14h, nous indique un employé. Mais hors de question d’attendre une heure de plus. Avec minutie, nous forçons la libération du câble de la borne. Le connecteur n’est verrouillé que par un petit loquet en plastique qui se rétracte lorsqu’on insiste en s’assurant, bien sur, de n’endommager aucun élément.

Statistiques du trajet depuis Paris
Distance parcourue : 246,5 km
Vitesse moyenne : 48,1 km/h
Consommation moyenne : 15,5 kwh/100km
Consommation totale : 38 kwh

Nevers > Vichy

Pour cette étape de 125 km, nous empruntons uniquement la nationale 7. A 90 km/h, sur un tracé toujours aussi plat, presque soporifique, quelques stations essence désaffectées ponctuent le paysage. Elles font songer à une époque sans pétrole, mais des garages suintants nous rappellent la réalité. Nous atteignons la concession de Bellerive-sur-Allier avec 21% de batterie restante. Vichy est à quelques mètres, de l’autre côté du fleuve. Le badge nous est promptement prêté, la recharge lancée.

Statistiques du trajet depuis Paris
Distance parcourue : 371,3 km
Vitesse moyenne : 52,6 km/h
Consommation moyenne : 14,9 kwh/100km
Consommation totale : 55 kwh

Vichy > Roanne

4

L’étape est courte ; 75 kilomètres le long de la nationale 7 qui alterne entre voie classique et voie rapide. Je place le régulateur à 110km/h sur cette dernière. La route d’origine, en 2×1 voie, serpente le long de petites buttes. Nous l’arpentons à 90km/h, lorsqu’on aperçoit une équipe de Gendarmes qui procédait à des contrôles de vitesse. En passant à leur hauteur, les deux agents nous observaient, ébahis, comme s’ils avaient vu passer une Bugatti. Les véhicules électriques sont peut-être rares dans cette région-là.

Arrivés à la concession de Roanne, c’est le directeur en personne qui nous remet le badge et nous félicite pour ce road-trip. Le câble est arrimé à la borne, et le tableau de bord nous indique dans un premier temps 45 minutes de recharge restante pour 50% à charger. Mais en un instant, l’estimation bondit à 2h20. Je ne comprends pas pourquoi la borne refuse de délivrer du 22kw. Il commence à se faire tard, et nous voulons absolument pouvoir recharger à la prochaine étape – Saint-Étienne- pour arriver à Valence ou nous passerons la nuit.

En changeant de borne, nous parvenons à recharger en accéléré. Nous patientons trois quart d’heure, pendant lesquelles ont peut observer le comportement des clients. Ils semblent plutôt attirés par la dernière Clio que la Zoé. La plupart ne s’intéresse même pas aux caractéristiques de l’électrique, préférant jeter un regard plein d’à-prioris, parfois de peine, sur la voiture amarrée à sa borne. Une famille, qui s’apprête à pénétrer dans la concession, s’y attarde quelques secondes. Un des enfants semble émerveillé. « Papa ! Papa ! Papa ! Regarde, elle est électrique ! ». Le père s’arrête quelques secondes. Il grommelle, et emmène son fils à l’intérieur. L’histoire ne dit pas s’il est reparti avec un bon gros Scénic diesel… L’histoire hurle cependant qu’il y a du boulot pour changer les mentalités.

Statistiques du trajet depuis Paris
Distance parcourue : 454,5 km
Vitesse moyenne : 52,6 km/h
Consommation moyenne : 14,8 kwh/100km
Consommation totale : 67 kwh

Roanne > Saint-Étienne

6 Saint Etienne

Cette étape est une copie conforme de la précédente ; longue de 75 kilomètres, alternant nationales et voies rapides. Nous empruntons une portion autoroutière quelques kilomètres avant d’arriver à Saint-Étienne. Dans une petite descente limitée à 130, je pousse la vitesse à 141 km/h, mais la Zoé semble freiner automatiquement.

7 Saint Etienne

Nous arrivons en concession 25 minutes après l’heure officielle de fermeture. A l’intérieur, un employé s’apprête à partir, mais nous l’interpellons. Le vendeur est très sympathique. Alors qu’il pourrait tirer le rideau et s’en aller sans nous adresser la parole, il tente de trouver une solution pour nous permettre de recharger. L’employé nous prête alors le badge contre une photocopie de nos pièces d’identités. Yves Ventura est vendeur chez Renault depuis plusieurs dizaines d’années. Pendant la recharge, nous discutons avec lui. Il nous confie que les nombreux clients à qui il a fait essayer la Zoé étaient conquis, mais qu’en l’absence de câble de recharge domestique, tous renonçaient à l’achat. Au terme de la recharge, nous plaçons le badge dans la boite au lettre de la concession.

Statistiques du trajet depuis Paris
Distance parcourue : 526,6 km
Vitesse moyenne : 52,6 km/h
Consommation moyenne : 14,8 kwh/100km
Consommation totale : 78 kwh

Saint-Étienne > Valence > Montélimar

8 MontÇlimar

De tout le périple, c’est l’étape la plus longue réalisée en une seule recharge. 154,7 kilomètres. Mais aussi la plus contrastée, puisqu’il faut franchir le col de la République, peu après Saint-Étienne, à 1160 m d’altitude.

La route grimpe immédiatement en sortant de la ville, le dénivelé jusqu’au col est d’environ 700 mètres. Je régule la vitesse entre 50 et 70 km/h sur la route sinueuse, mais la consommation instantanée reste importante, jusqu’à 35 kw par moments. Derrière une montée, il y a toujours une descente, et je reste confiant même si le tableau de bord indique une autonomie insuffisante.

La nuit est tombée lorsque nous arrivons au sommet. Je laisse désormais la Zoé se recharger d’elle-même sur 12 kilomètres, pratiquement sans aucune accélération. Le frein régénératif est très bien dosé et permet de générer jusqu’à 20 kw d’électricité dans les plus fortes déclivités. La moyenne reste entre 7 et 10 kw. La route continue de descendre jusqu’à la vallée du Rhône, plus assez pour recharger, mais suffisant pour réduire la consommation. Les nationales à 2×2 voies nous conduisent ensuite jusqu’à Valence où nous passons la nuit avant la dernière ligne droite vers Marseille.

Le lendemain, nous décidons de ne pas recharger à Valence, mais directement à Montélimar, à 40 km, afin de prendre un peu d’avance. L’ordinateur de bord annonce 70 km d’autonomie restante. Arrivés à Montélimar, la concession est encore fermée. On est Samedi, l’établissement ouvre à 9 heures. Il faut attendre une heure devant le portail. Une attente qui commence à bien faire ! Renault doit impérativement laisser ses bornes en libre accès à ses clients. Un badge national, une borne sur une zone accessible 24/7 des parking des concessions, et l’obstacle majeur de la Zoé est levé…
Les employés arrivés sur leur lieu de travail, nous pouvons enfin recharger.

Statistiques du trajet depuis Paris
Distance parcourue : 681,3 km
Vitesse moyenne : 52,6 km/h
Consommation moyenne : 14 kwh/100km
Consommation totale : 95 kwh

Montélimar > Salon-de-Provence

9 Salon

Après l’avoir quittée sur quelques centaines de kilomètres, nous retrouvons la nationale 7. L’étape est longue de 134 kilomètres. Je place le régulateur à 90km/h. L’estimation d’autonomie étant très favorable, l’arrêt-recharge à Avignon est abandonné pour atteindre directement Salon. Il y a de plus en plus de monde sur les routes qui mènent au sud. Les cigales commencent à chanter, Marseille n’est plus très loin…
Nous arrivons à Salon avec 18% de la batterie. Pendant la charge, nous discutons avec une personne qui assure la navette, en Fluence ZE, entre la concession et les domiciles des employés. Il s’agit d’une initiative du directeur de l’établissement. Une excellente idée.

Statistiques du trajet depuis Paris
Distance parcourue : 815,9 km
Vitesse moyenne : 51,5 km/h
Consommation moyenne : 13,8 kwh/100km
Consommation totale : 112 kwh

Salon-de-Provence > Marseille

Autoroute130

Le périple touche à sa fin. Plus que 50 kilomètres à parcourir avant d’arriver à Marseille et de rendre la Zoé. Le trajet est composé à parts égales de routes nationales et autoroutes urbaines. On entre dans Marseille par l’A7. Vue plongeante sur la ville et son voile de pollution. Je dépose mon collègue dans le sud de la ville avant de rendre le véhicule à l’agence Electric-Location. Dernier coup d’oeil sur l’ordinateur de bord.

Statistiques du trajet depuis Paris

Distance parcourue : 877,6 km
Vitesse moyenne : 51,9 km/h
Consommation moyenne : 13,7 kwh/100km
Consommation totale : 120 kwh (environ 18€ d’électricité)

La carte du véhicule déposée, je regagne mon domicile, mais l’esprit est toujours sur la route. On ne revient pas indifférent d’un road-trip de 5 jours en Zoé.

Si l’autonomie de la Zoé a été logiquement plus grande qu’à l’aller, le principal problème n’a pas changé : la rareté des bornes de recharges et l’impossibilité d’y accéder en dehors des heures d’ouverture des concessions. Indépendamment de cela, la voiture est parfaitement adaptée aux longs trajets, malgré sa batterie. Tout est question d’infrastructures.

Un bloc de 22kwh correspond à un réservoir de moins de 10 litres sur voiture thermique. Imaginez-là, cette voiture, obligée de faire le plein tous les 100 à 150 kilomètres dans des pompes à essence situées en concessions, fermées la nuit, le dimanche, à la pause déjeuner, et dont le pistolet ne se libérerait qu’avec un badge. Le développement du véhicule électrique ne pourra pas se faire qu’avec des Wallbox . Il faut impérativement créer des corridors électriques en France, équipés de bornes de recharge rapide et compatibles avec tous les V.E.