Livre Vert sur les infrastructures de charge – La nouvelle version est disponible


Recharge zoé

Trois ans après la publication de la première version, le gouvernement vient d’actualiser son Livre Vert, document de référence destiné à accompagner les acteurs publics dans le déploiement de leur réseau d’infrastructures de charge.

Publicité

« Les leçons tirées de quatre années de mise en œuvre et d’usage ainsi que les orientations de la directive européenne sur le déploiement d’une infrastructure pour carburants alternatifs adoptée le 22 octobre 2014 justifient pleinement une actualisation des recommandations » précise le Préfet Francis Vuibert, pilote du plan « Bornes électriques de recharge », lors d’une interview accordée à l’AVERE France.

La Type 2 et le multistandards officialisés

La Type 2 est désormais intégrée dans la nouvelle version du Livre-Vert, celui-ci recommandant au moins deux types de prises pour chaque borne normale (3.7 à 7 kW) ou accélérée (22 kW) : E/F et Type 2.

Pour la charge rapide, les recommandations techniques vont vers le multistandard, une bonne chose compte tenu des différentes technologies employées par les constructeurs. Le Livre-Vert recommande ainsi les connecteurs type 2, CHAdeMO et Combo 2 pour toute borne rapide installée.

A noter que ces recommandations liées aux prises avaient déjà mentionnées lors de la mise à jour du dispositif d’aide ADEME publiée en juillet dernier. Pour l’Etat, il s’agit de se conformer aux exigences de la nouvelle Directive européenne imposant le Type 2 et le Combo comme les deux principaux standards européens.

Maintenance et supervision au coeur des déploiements

« Le maintien en bon état de fonctionnement du réseau de recharge est un impératif clé pour la crédibilité de l’écosystème du véhicule électrique… » Voilà une phrase qui va sans doute faire plaisir à un grand nombre de nos lecteurs ! Si la précédente version du Livre Vert n’abordait que très peu la maintenance des bornes, la nouvelle mouture y consacre un chapitre complet.

« Le plus critique est un point de charge rapide isolé dont le choix par le conducteur est généralement lié à une urgence de déplacement et dont l’isolement n’offre pas de solution de rechange au client. Une remise en état à très court terme est nécessaire (ordre de grandeur à titre indicatif : 2 heures) avec un dépannage du client » précise le Livre Vert.

Pour le gouvernement, il est donc « fondamental » que chaque opérateur puisse concrétiser un contrat de maintenance avec un système de télégestion qui permettra d’être informé, en temps réel, de toute indisponibilité d’un point de charge. Une recommandation qu’on espère voir suivie mais surtout appliquée…

Badge RFID recommandé

Côté accessibilité, le nouveau Livre Vert recommande l’équipement, au minimum, d’un lecteur de badge RFID Mifare répondant à la norme ISO 14443-A.

Concrètement, il s’agit là d’anticiper la monétisation future des points de charge. « A minima, les recettes doivent couvrir les coûts d’exploitation, d’entretien et de renouvellement des infrastructures » souligne le texte, suggérant que seul un modèle économique payant pourra assurer la pérennité des installations.

Des bornes « communicantes »

Les bornes déployées doivent être communicantes pour permettre un dialogue avec le système de supervision via un protocole de communication type OCPP, recommande le Livre Vert.

Objectif : favoriser la mise en place d’un système d’itinérance des services, ou « roaming », qui permettra aux opérateurs de dialoguer entre eux et aux usagers d’avoir accès à l’ensemble du réseau avec une seule et même carte. En France, l’Association Française pour l’Itinérance des Recharges Électriques de Véhicules (AFIREV), émanation du GIREVE, devrait s’occuper de la mise en place du service en collaboration avec l’ensemble des opérateurs…

Référencement Open Data

Déjà annoncé en juillet dernier, le référencement des bornes sur la plateforme Open Data data.gouv.fr est de nouveau mis en avant. Celui-ci est d’ailleurs obligatoire pour tout nouveau projet de déploiement financé par le dispositif ADEME.

Dans les faits, les acteurs sont encore peu nombreux à jouer le jeu, sans doute freinés par la codification assez lourde imposée pour chaque point de charge…  A noter tout de même quelques bons élèves comme Nissan, la CNR, Tesla, Renault ou le SyDEV qui ont rendu leurs informations disponibles sur la plateforme en ligne. Reste néanmoins à savoir si les informations publiées par la plateforme sont régulièrement mises à jour par les opérateurs concernés…

Et pour ceux qui souhaitent consulter l’intégralité du Livre Vert, le document est en lien ci-dessous :

https://www.automobile-propre.com/livre-vert-infrastructures-recharge/amp/

Publicité


Sur le même sujet

Commentaires

Copyright © 2021 Automobile Propre - Tous droits réservés Mentions légales Site édité par Saabre