Le président turc Recep Tayyip Erdogan l’avait annoncé à la fin de l’année dernière : son pays allait créer une marque nationale de voitures. Ce projet se concrétise : le premier modèle sera électrique et devrait être commercialisé en 2021.

Cinq entreprises turques ont constitué un consortium et fondé une société commune dénommée Turkey’s Automobile Initiative Group en vue de créer une marque nationale et développer 3 modèles de voitures. Pour mener ce projet à bien elles ont « débauché » un manager de l’équipementier automobile Bosch. D’origine turque,  Mehmet Gürcan Karakas était responsable chez Bosch du département des motorisations électriques. Il bénéficie donc d’une bonne expérience du domaine. Un choix judicieux puisque le premier modèle de la nouvelle marque turque sera 100 % électrique. Erdogan lui-même a annoncé cette nomination lors d’une interview télévisée, signe que le président turc compte jouer un rôle moteur  dans le projet. Karakas qui a travaillé pendant douze ans dans l’industrie automobile s’est montré ravi de mettre son expérience et ses connaissances à la disposition de son pays d’origine. Dans un premier communiqué il a déclaré : « vous pouvez être certain que la Turquie développera une marque compétitive dans l’environnement international ». Il prendra les rênes de la société en septembre.

Publicité


Parmi les cinq partenaires industriels de la nouvelle marque, deux ont déjà une longue expérience dans la construction automobile : le groupe Anadolu fabrique depuis des décennies des camionnettes, des pickups et des bus en partenariat avec Isuzu. Quant à la société turco-qatarie BMC, elle est l’un des principaux fabricants de véhicules utilitaires de Turquie. Turkcell, le plus important opérateur de téléphonie du pays, la holding Zorlu et le groupe Kok apportent leur soutien financier.

Le consortium annonce un timing assez serré : un premier prototype devrait être présenté dès l’année prochaine et la fabrication en série est prévue en 2021. La construction d’une infrastructure de recharge à travers tout le pays est également à l’ordre du jour. Une premier commande est déjà enregistrée, celle du président Erdogan qui a déclaré : « Je veux avoir la première de ces voitures, et, bien sûr, je la paierai ».

 

 

Publicité