Freinage capricieux, interaction uniquement via l’écran tactile, bruits : les caractéristiques de la Tesla Model 3 peuvent décevoir. Malgré des notes positives, la présence de défauts significatifs n’a pas permis au véhicule d’obtenir la recommandation du célèbre magazine américain Consumer Reports.

Consumer Reports ne ménage pas les véhicules qui passent entre les mains de ses testeurs. Parmi les nombreuses épreuves, il y a celle du freinage. Une séquence répétée à plusieurs reprises, pendant laquelle la voiture subit un premier freinage d’urgence à une vitesse de 60 mph (96 km/h), puis un second après une pause d’1 mile (1,6 km) destinée à refroidir le dispositif. A cette épreuve, la Tesla Model 3 a visiblement affiché des résultats décevants.



Un freinage plus long qu’un gros pick-up Ford

Pédale écrasée, l’arrêt complet du véhicule a en effet nécessité une distance de 152 pieds (46,3 m), une très mauvaise performance selon Consumer Reports, qui affirme que le résultat est « de loin le pire de toutes les voitures modernes que nous avons testé et 2 mètres de plus (…) qu’une Ford F-150 ». Au terme de la session, la plus courte distance de freinage relevée a été de 130 pieds (39,6 m), tout juste conforme avec les données fournies par Tesla et la moyenne de sa catégorie. Étonné par ces résultats, le média a répété le test sur une seconde Model 3, sans changement notable.

Un écran tactile trop distrayant

Dans l’habitacle, Consumer Reports n’a pas non plus apprécié l’interactivité du véhicule, exclusivement concentrée sur l’écran tactile central. « tout, de l’ajustement des rétroviseurs aux réglages de l’air conditionné, exige d’utiliser l’écran tactile. Ces interactions complexes avec l’écran tactile peuvent provoquer une distraction du conducteur » note le magazine. Pas tendre avec la Model 3, le média rapporte également plusieurs petits défauts comme le manque de maintien des sièges arrières et des bruits aérodynamiques trop marqués sur autoroute.

Autonomie et accélération : les bons points

Si la revue n’a pas accordé son influente « recommandation » à la Model 3, elle tempère en affirmant avoir « trouvé plein de choses à aimer » au véhicule. Consumer Reports a surtout apprécié l’autonomie de la berline électrique, qui a franchit 350 miles (563 km) en une seule charge, et 310 miles (498 km) avec un mode de freinage régénératif plus léger. L’accélération a également séduit, avec un 0 à 60 mph (96 km/h) abattu en 5,3 secondes. Le magazine a même comparé la direction de la Model 3 à celle d’une Porsche 718.

En réaction au test, Elon Musk a précisé sur Twitter que le modèle utilisé par Consumer Reports était un exemplaire de début de production. Le patron de Tesla a assuré que la Model 3 était désormais plus confortable et plus silencieuse. A propos du freinage, le problème pourrait être réglé avec une simple mise à jour, selon lui. Elon Musk a conclut en affirmant que Tesla « n’arrêtera pas, jusqu’à ce que la Model 3 ait un meilleur freinage que n’importe quelle voiture comparable ».