Crédit photo : Autoblog Argentine.

De nouveaux clichés espions laissent entrevoir la silhouette des Renault Zoé nouvelle génération. Légèrement camouflés, les véhicules ont été observés dans les rues de Cordoba en Argentine.

Mais que fait-elle en Argentine, dans un pays où elle n’est pas commercialisée ? Quel genre de tests Renault peut-il mener sur sa Zoé v2 à cet endroit du monde où le climat est tempéré ? Des questions qui se posent à la vue des deux véhicules, camouflés par un revêtement razzle-dazzle. Des clichés espions relayés par Autoblog Argentine qui permettent d’apercevoir la silhouette et l’arrière de la nouvelle Zoé. Un style extrêmement proche de l’actuelle Zoé, jusqu’aux optiques qui semblent toutefois présenter une différence au niveau de la dispositions des diodes.

Crédit photo : Autoblog Argentine.

450 km d’autonomie

Il ne s’agit pas des premières photos volées de la Zoé v2. En janvier, des clichés du véhicule en atelier dévoilaient déjà sa face avant, quasi identique à la Zoé actuelle. La voiture, qu’on espérait présentée au dernier salon de Genève, devrait être dévoilée à la fin du printemps pour un lancement avant la fin de l’été 2019. Quelques caractéristiques ont déjà fuité. Nous savons par exemple qu’elle disposera d’une batterie d’une capacité de 61 kWh offrant 450 km d’autonomie WLTP. Côté recharge, le connecteur type 2 devrait céder sa place à un port Combo CCS autorisant la recharge rapide en courant continu.



Un nouveau moteur électrique devrait également remplacer les actuels blocs Renault et Continental. Selon les rumeurs, sa puissance se situerait entre 90 et 136 chevaux contre 110 au maximum aujourd’hui. Utilisant la même base que la Zoé actuelle, la nouvelle Zoé sera toujours produite dans l’usine de Flins dans les Yvelines. Optimisation des coûts de fabrication oblige, elle continuera de partager ses lignes de production avec la Clio et Nissan Micra.