Selon l’AVERE France, le marché français des véhicules particuliers et utilitaires 100 % électriques vient de franchir le seuil symbolique des 100.000 immatriculations. Une première pour un pays européen.

Alors que les ventes de véhicules électriques s’accélèrent depuis le début de l’année avec l’arrivée de la nouvelle Renault Zoé, le parc total de véhicules électriques vient de franchir le cap des 100.000 exemplaires en circulation depuis l’arrivée de la nouvelle génération de véhicules électriques en 2010.



Plus de 50 % de parts de marché pour Renault Nissan

Avec près de 40.000 immatriculations pour la Renault Zoé et plus de 10.000 pour la Nissan Leaf, l’alliance Renault-Nissan s’accapare la plus grosse part de marché et représente plus de 50.000 immatriculations en incluant les ventes de Renault Kangoo ZE qui termine en troisième place. Vient ensuite le tandem Peugeot iOn/Citroën C-Zero avec plus de 8000 immatriculations.

Sur le plan géographique, trois principaux territoires se démarquent et représentent près de 50 % des immatriculations enregistrées. Il y a bien évidemment l’Ile de France, avec un peu plus de 27.000 immatriculations, mais aussi la Nouvelle Aquitaine et Auvergne Rhône Alpes qui cumulent à elles deux plus de 20.000 exemplaires immatriculés.

Un marché sous perfusion

« Le succès du marché du véhicule électrique en France tient à un dispositif complet de mesures incitatives » rappelle le communiqué de la France.

Entre le bonus écologique, actuellement de 6000 euros, et le superbonus appliqué en cas de mise à la casse d’un véhicule diesel immatriculé avant le 01/01/2016, le montant total des aides allouées peuvent atteindre jusqu’à 10.000 euros en France, voire davantage dans un certains territoires, comme la Métropole Nice Côte d’Azur, où des aides complémentaires sont disponibles. Un soutien qui reste aujourd’hui indispensable pour continuer à porter la filière et qui devra encore perdurer quelques années.

« Alors que les élections présidentielles approchent, il est fondamental que le prochain gouvernement s’engage sur une politique claire vis-à-vis de la filière électromobile pour les cinq prochaines années » a déclaré Joseph Beretta, Président de l’Avere-France.

350.000 véhicules à l’horizon 2020

En 2017, l’arrivée de nouveaux modèles à l’autonomie augmentée comme l’Opel Ampera-e, la nouvelle Volkswagen e-Golf ou le nouveau Kangoo ZE devrait renforcer l’attrait du véhicule électrique même si les problématiques de charge, tant à domicile que sur le domaine public, freinent encore de nombreux utilisateurs.

En tenant compte des tendances et du contexte actuel, l’AVERE estime que la France devrait compter plus de 350.000 véhicules électriques en France à l’horizon 2020.