Le second véhicule électrique de la marque au lion sera lancé en avril 2020. Nous l’avons principalement testé sur autoroute et rechargé sur une borne ultra-rapide du réseau Ionity. Le crossover zéro-émission s’est montré performant au regard de sa batterie, limitée à 50 kWh.

 

Vous avez certainement déjà lu notre essai de la Peugeot e-2008, visionnez maintenant notre vidéo. Nous l’avons testé sur un aller-retour essentiellement autoroutier entre le Puy-Sainte-Réparade (13) et la station de recharge Ionity de l’aire de Vidauban-Sud (83). Un itinéraire de 229 km conclu par une consommation moyenne raisonnable de 21,9 kWh/100 km. Avec son gabarit de SUV et ses 1,53 tonnes, la Peugeot e-2008 n’annonçait pas forcément de belles performances sur le type de trajet que nous lui avons fait subir.

Il s’est pourtant montré efficace sur autoroute, malgré sa petite batterie de 50 kWh. Confortable et relativement endurant à 130 km/h, le crossover doit pouvoir franchir environ 200 km à cette vitesse selon nos estimations. Peugeot communique sur une autonomie de 320 km en cycle mixte WLTP, plus proche d’une utilisation au quotidien. Le véhicule est basé sur la plateforme e-CMP du groupe PSA, la même qui équipe la Peugeot e-208, Opel Corsa-e et DS3 Crossback e-Tense. Il embarque un moteur de 136 ch et 260 Nm de couple pour une vitesse maximale de 150 km/h. Une puissance modulable en fonction du mode de conduite sélectionné. Elle est bridée à 81 ch et 180 Nm en mode « Eco », 108 ch et 220 Nm en mode « Normal » et exploite l’intégralité de ses performances en mode « Sport ». Le modèle testé étant une pré-série, nous n’avons pas pu éprouver l’assistance au maintien dans la voie ni le régulateur de vitesse adaptatif. Des équipements qui seront bien présents sur les véhicules livrés en avril 2020.

Enfin, branché sur une borne de recharge ultra-rapide du réseau Ionity, le SUV a affiché une puissance moyenne de 67 kW sur les trois premières minutes. Chargé de 56 à 80 %, il a nécessité 19 minutes pour récupérer un peu plus de 12 kWh soit une puissance de recharge moyenne d’environ 40 kW sur l’ensemble de la session. Un résultat bien éloigné des 100 kW en pic promis par le constructeur mais plutôt correct au regard du niveau élevé de la batterie au lancement. Le temps imparti pour cet essai ayant été assez court, nous espérons vous proposer un nouveau test de recharge plus complet lors d’un prochain essai.

La Peugeot e-2008 est déjà disponible à la commande à un tarif démarrant à 37.100 euros hors bonus écologique de 6000 euros pour la finition d’entrée de gamme « Active ». Un prix qui plafonne à 43.000 euros hors bonus pour la finition « GT » la plus haut de gamme. Elle est également proposée via une offre en location longue durée moyennant un loyer mensuel de 249 euros.

Lire notre essai complet de la Peugeot e-2008.

S’abonner à notre chaîne Youtube