Essai Tesla Model Y Performance 2022 : SUV électrique cherche parents sportifs


Tesla Model Y Performance

Version 100 % sportive du Model Y, le SUV électrique Tesla affiche des ambitions claires : du dynamisme, en toute efficacité. Alors, que vaut-il au quotidien ? Voici notre essai du Tesla Model Y Performance.

Publicité

Imaginez, un SUV électrique tourné à la fois vers l’utilitaire au quotidien, et le dynamisme à l’envi. Conçu à la fois pour les sorties familiales, et pour les petites sorties plaisir en solo. C’est en tout cas ce que propose le bien nommé Model Y Performance, tout droit sorti de Berlin. Premier modèle Tesla produit en Europe, au sein de la Gigafactory Berlin-Brandebourg, il s’autorise même quelques spécificités. Design, confort, performances, autonomie… C’est parti pour quelques jours au volant du Tesla Model Y Performance.

Le Tesla Model Y Performance côté look : SUV familier

Lecteur assidu d’Automobile Propre, vous avez déjà découvert le Model Y à travers notre essai il y a quelques mois. Nous sommes de retour aujourd’hui avec la déclinaison « sportive » du SUV familial, fraîchement sortie de Berlin. Commençons par ce qui ne change pas : le style. Notre Model Y Performance conserve son design de Model 3 « SUV-isé », au regard et à l’allure tout en courbes. À mi-chemin entre compact et gros SUV, il affiche 4,75 m de long pour 1,97 m de large. Des dimensions tout de même généreuses, atténuées par la livrée Noir Uni de notre modèle d’essai. Les proportions sont d’autant plus flatteuses que notre version Performance est légèrement rabaissée et chaussée de jantes de 21 pouces. Un détail qui rend le SUV plus flatteur que son homologue Grande Autonomie, uniquement disponible en 19 ou 20 pouces.

Pack Performance : übersportiv !

À l’instar de la Model 3 Performance, le Tesla Model Y Performance se pare de quelques atouts sportifs. De l’esthétique aux performances, la dotation de série comprend :

  • Jantes Überturbine de 21 pouces
  • Aileron en fibre de carbone
  • Pédalier en aluminium
  • Suspension abaissée
  • Freins Performance
  • Vitesse de pointe de 250 km/h (contre 217 km/h)
  • 0 à 100 km/h en 3,7 secondes (contre 5 secondes) hors 30 cm de lancement

D’autres petites particularités, uniquement présentes sur le modèle Made in Berlin pour l’instant, sont au rendez-vous. On notera par exemple la présence d’une plage arrière rigide, ainsi que de crochets dans le coffre. À l’avant comme à l’arrière, les sièges évoluent et offrent un maintien latéral amélioré avec des bords plus enveloppants. Enfin, le numéro de série commence par XP7 pour Berlin, en plus des 5 YJ (Fremont) et LRW (Shanghaï). Les passagers arrière bénéficient eux aussi du double vitrage Tesla Glass, comme c’est déjà le cas sur la version Grande Autonomie de Shanghaï.

Vie à bord : ergonomie high-tech

À bord, le Tesla Model Y Performance mise tout sur sa grande tablette tactile de 15 pouces. C’est elle qui fait office de tableau de bord et d’interface multimédia, sans oublier l’intégralité des contrôles et paramètres du véhicule. Pas d’instrumentation, ni de compteurs derrière le volant, tout se fait depuis la grande ardoise tactile. Si les adeptes des commandes physiques (votre serviteur en fait partie) regretteront certaines commandes physiques telles que pour la clim, force est de constater que l’ensemble contribue à une ambiance particulièrement épurée dans l’habitacle. Deux boutons avec molettes sur le volant, deux manettes, et la tablette suffisent à tout contrôler. Notre intérieur noir brille par sa sobriété, à la fois élégante et un brin futuriste. Mention spéciale au processeur AMD Ryzen derrière l’écran, dont les plus geeks apprécieront la fluidité qu’il procure sous les doigts.

Application mobile : contrôle total et mode Sentinelle

Parlons un peu de l’application mobile Tesla, qui mérite bien que l’on s’y attarde quelques instants. Une fois installée et associée au véhicule, l’appli nous offre un contrôle total de notre Tesla Model Y Performance. Il est possible de verrouiller et déverrouiller la voiture, ou encore de l’aérer en baissant légèrement les quatre vitres. Même chose pour l’ouverture et la fermeture du coffre arrière, et le coffre avant (ouverture uniquement). Programmation de la ventilation, démarrage, et réglage de la limitation de vitesse sont également proposés. Mention spéciale au mode Sentinelle, permettant de surveiller les alentours du véhicule et utiliser le mégaphone en temps réel. Très efficace, l’application s’est montrée tout à fait réactive tout au long de notre utilisation. On notera cependant qu’une mauvaise connexion au réseau risque d’occasionner quelques ralentissements et latences.

Confort et habitabilité : haute capacité

Le Tesla Model Y Performance nous accueille dans des sièges encore plus confortables, grâce à leur maintien latéral optimisé. Conducteur et passagers sont tous bien installés. Seul le passager arrière du milieu se sentira un peu sur une « bosse » moins confortable, comme c’est souvent le cas. Le SUV électrique n’y échappe pas, mais reste très loin d’être le pire élève en la matière. Heureusement, plancher plat et hauteur sous pavillon offrent une habitabilité de premier ordre pour toute la famille. L’espace aux jambes, très important, gomme lui aussi l’inconfort au niveau des genoux. Le volume de chargement s’élève quant à lui à 117 l pour le coffre avant et 854 l à l’arrière. Au total, pas moins de 2 158 l sont disponibles lorsque les sièges arrière sont rabattus ! Presque plat, le plancher obtenu ferait presque du Tesla Model Y Performance un parfait petit utilitaire au besoin.

Performances électriques : fonctionnel ou sportif ?

Pourquoi pas les deux après tout ? Sous le capot (enfin pas vraiment), le Tesla Model Y Performance est animé par une transmission intégrale Dual Motor. Celle-ci cumule une puissance de 377 kW (510 ch) pour 660 Nm de couple. En pratique, ces valeurs se traduisent par une accélération très franche : 0 à 100 km/h en 3,7 secondes. Des performances d’autant plus impressionnantes au vu des quelque 1 995 kg du SUV électrique. Concrètement, si les départs arrêtés nous font un peu « sentir » le poids du véhicule, cette sensation disparaît dès 50 km/h. Avec l’accélération réglée sur Sportive, réactivité et relances sont au rendez-vous en toutes circonstances.

En conditions réelles, dépassements et insertions ne posent aucune inquiétude. Là encore, le ressenti est impressionnant quand on sait que l’on est à bord d’un SUV. La vitesse maximale de 250 km/h est elle aussi atteinte sans trop d’efforts (sur route fermée bien évidemment). Passé le « kick » propre au fonctionnement électrique, le Model Y Performance évolue tout en douceur et en silence. Un confort très appréciable aussi bien en famille au quotidien que lors des balades plaisir du week-end. En temps normal, on privilégiera le mode Standard, plus que suffisant pour tous les jours.

À lire aussi Tesla : la Giga Berlin va enfin débuter ses livraisons

Comportement et maniabilité : sportivité maîtrisée

Des performances doublées d’un comportement et d’un confort en phase avec les attributs sportifs de la bête ! Contrairement au modèle Grande Autonomie, nous allons chercher ici sportivité et dynamisme. Un caractère incarné par la suspension abaissée et les jantes de 21 pouces de notre Performance. En parlant de jantes, les habitués Tesla sont quasi unanimes : on ne fait pas réellement partie du club tant qu’on n’en a pas frotté une. C’est avec regret que votre essayeur adhère à ce club pas si fermé. Un petit écart de courtoisie dans une rue aux trottoirs irréguliers aura suffi à faire la toute première jante de ma carrière. Désolé Tesla ! Les Überturbine, c’est classe mais vulnérable, en débordant un peu moins des pneus, ce serait Überparfait. Inévitablement plus ferme, notre Y reste cependant étonnamment confortable lorsque l’on attaque, sans jamais sautiller même en roulant à vide.

La liaison au sol est assurée par des Pirelli P Zero PNCS de 255 mm de large. Des pneus aussi efficaces que silencieux, qui verrouillent le SUV au bitume. En pleine accélération et même en appui dans les virages, le roulis est quasi inexistant. Seul le réglage de la direction changera réellement le ressenti au volant, en fonction du mode choisi. Finalement, le seul point qui trahit le gabarit du SUV, c’est le freinage à haute vitesse. Les freins Performance sont redoutables d’efficacité, mais génèrent un louvoiement prévisible en cas de freinage appuyé à plus de 200 km/h (forcément). Un problème qui ne se pose pas en roulage quotidien, heureusement. Dans l’ensemble, le caractère sportif du Tesla Model Y Performance est donc bel et bien présent, et bien maîtrisé.

À lire aussi Témoignage : un lecteur heureux de son Tesla Model Y venu de Berlin

Autonomie et recharge : efficience exemplaire

Pour finir, parlons autonomie. Le Tesla Model Y Performance est alimenté par une batterie de 77 kWh utiles (82 kWh bruts). De quoi annoncer une autonomie allant jusqu’à 514 km, pour une consommation moyenne de 17,3 kWh/100 km. Une fois n’est pas coutume, notre Tesla est très proche des valeurs annoncées par le protocole WLTP. En dehors des phases de 0 à 100 km/h et autres pointes de vitesse (on vous rassure, il n’en a pas été fait plus que nécessaires à nos mesures, gaspiller de la batterie n’étant pas le but, sans compter la gomme et les freins !), et en respectant scrupuleusement les limitations de vitesse sur nos parcours mixtes, voici nos résultats.

  • 16 kWh/100 km en accélération Standard
  • Environ 508 km en accélération Standard
  • 17 kWh/100 km en accélération Sportive
  • Environ 479 km en accélération Sportive
  • 20 kWh/100 km en conduite sportive + dépassements

Même constat que lors de notre essai du Model Y : difficile de faire plus efficient sur le segment des SUV électriques ! Côté recharge, le Tesla Model Y Performance accepte volontiers les Superchargeurs jusqu’à 250 kW. De quoi récupérer près de 241 km en à peine 15 minutes. Sur un long parcours, cela correspond tout simplement à une petite pause, et c’est reparti. Avec 100 stations et 1 000 points de charge en France, et à un prix moyen de 0,46 €/kWh en France actuellement, la recharge est à la fois rapide et économique. Au besoin, un chargeur embarqué de 11 kW pour la recharge à domicile.

Tesla Model Y Performance : à partir de 66 990 €

Le Tesla Model Y Performance est vendu à partir de 66 990 € (hors bonus). En Noir Uni (+1 190 €), notre modèle d’essai est affiché à 68 180 €. Comme toujours chez Tesla, très peu d’options supplémentaires sont proposées, tant la dotation de série est complète. De l’immense toit panoramique intégral aux sièges arrière inclinables, il n’y a pas grand-chose à ajouter. Seuls l’intérieur noir et blanc (+ 1 190 €), l’Autopilot amélioré (+ 3 800 €), et la conduite entièrement autonome (+ 7 500 €) sont disponibles. Enfin, un crochet d’attelage permettant de tracter jusqu’à 1 600 kg est également disponible. En clair, difficile de faire plus efficient et plus efficace sur le segment des SUV sportifs familiaux. Et à « seulement » 4 000 € de plus que le modèle Grande Autonomie, pour des livraisons dès août 2022 suivant la configuration, le Tesla Model Y Performance est promis à un grand succès au moment de passer commande.


En savoir plus sur le véhicule Tesla Model Y

Publicité


Sur le même sujet

Commentaires

Copyright © 2022 Automobile Propre - Tous droits réservés Mentions légales Site édité par Saabre