Sympa cette Tesla Model S, non ?

Sympa cette Tesla Model S, non ?

Je l’attendais depuis longtemps : voilà enfin mon premier essai de la Tesla Model S ! Les sensations sont à la hauteur de la réputation de la voiture : c’est tout simplement la reine des voitures électriques…

C’est dans un cadre superbe, le château de Thanvillé, que l’équipe de Tesla et Electric Cars ont accueilli quelques privilégiés venus essayer la voiture électrique « qui fait un carton aux Etats-Unis ».

Il faut dire que les réactions face à cette voiture sont unanimes : elle est magnifique. Et le mieux, c’est qu’elle est 100% électrique ! J’ai tendance à dire qu’elle réconcilie le public avec la voiture électrique. En effet, les voitures électriques peuvent avoir une réputation de voiture « limitée » et « ennuyeuse » dans l’esprit de nos concitoyens (vivement que ça change). Avec la Model S, c’est loin d’être le cas !

La voiture mise à disposition pour les essais est une Tesla Model S Performance, avec une batterie de 85 kW. De quoi proposer une sacrée autonomie, 450 km en une charge, pour des performances ahurissantes : le 0 à 100 km/h est abattu en 4s… sans bruit !

La Tesla Model S est l'une des voitures électriques les plus abouties

La Tesla Model S dans un cadre superbe !

Sa ligne est superbe même si je l’aurais choisie plutôt en rouge ! Elle a un look sportif et raffiné.

L’intérieur est plutôt soigné et si la qualité perçue est plutôt bonne d’une manière générale, on n’est pas encore au niveau des belles allemandes. Par exemple, la ceinture à l’arrière coulisse avec un peu de mal. Rien de grave en soi, mais certains détails de finition pourraient faire l’objet d’un peu plus d’attention dans une voiture de ce niveau de prix.

La banquette arrière de la Tesla Model S

La banquette arrière de la Tesla Model S

C’est le moment de prendre le volant. La console centrale tactile très imposante permet de régler l’ensemble des réglages de la voiture : hauteur des suspensions, puissance du frein moteur, etc. Le tout, en étant connecté en 3G, voire en Wifi si vous êtes d’un réseau (donc à l’arrêt). Il est même possible de naviguer sur le web, l’écran est suffisamment large pour ça !

La console centrale de la Tesla Model S

La console centrale de la Tesla Model S

La voiture est assez basse et du coup le toit me paraît assez proche par rapport à ma LEAF ! On est sur une voiture plus sportive, c’est indéniable. J’enclenche le mode Drive et je démarre. Pas de bruit, c’est top !

Je laisse passer quelques voitures, leur laissant de l’avance afin de pouvoir juger de l’accélération de la bête : wow, ça arrache ! On est très vite en excès de vitesse, il ne faut que quelques secondes pour ça ! Du coup, sur route ouverte, c’est presque frustrant, on a l’impression d’avoir un magnifique jouet mais de ne pas pouvoir l’utiliser à fond !

Mon essai a duré une dizaine de minutes et ça a été du pur plaisir : la voiture accélère fort, tient vraiment bien la route, freine efficacement. Le frein moteur est bien dosé et la récupération d’énergie semble optimale, du coup dans la plupart des cas il suffit de lever le pied de l’accélérateur pour freiner.

La pédale du frein m’a semblé étonnamment « douce », j’imaginais un freinage plus mordant, plus brutal. Néanmoins, un test de freinage d’urgence m’a permis de me rendre compte que ça freine fort quand on se jette sur les freins !

Ce qui est bluffant, c’est également la tenue de route de la voiture. J’avais l’impression que la voiture restait collée au sol, à plat. On sent que les imposantes batteries sont sous le plancher et viennent abaisser fortement le centre de gravité.

Au final, les impressions de conduite sont vraiment très bonnes. Je pense qu’elles doivent bluffer les propriétaires de Ferrari ou de Porsche qui trouveront dans la Model S une voiture aux performances proches de leur bolide… sans bruit ! Ça doit leur faire bizarre et à priori certains ont déjà passé commande…

Le coffre avant de la Tesla Model S

Le coffre avant de la Tesla Model S

Terminons le compte-rendu de cet essai par une information que je n’avais pas concernant la recharge : les Model S livrées en Europe sont équipées d’une prise de Type 2 et non du connecteur propriétaire de la marque comme aux USA. La voiture essayée étant un modèle US, je n’ai pas pu prendre la photo du connecteur.

Concernant les SuperChargers, Tesla compte en installer le long des autoroutes en France, à raison d’un tous les 300 km afin de permettre aux propriétaires de Model S de circuler sans problèmes d’autonomie. La recharge y sera gratuite pour eux et Tesla envisage également d’ouvrir ces chargeurs à d’autres véhicules. Ce sera payant pour les véhicules non-Tesla et ils ne rechargeront certainement pas à la même puissance !

Pour conclure cet essai, je dirai que ceux qui peuvent se payer une belle Audi ou une Mercedes haut de gamme devraient essayer au moins une fois une Model S… je suis certain que la moitié d’entre eux changerons d’avis ! En tout cas, si j’ai un jour les moyens, je sais ce que j’achèterai comme voiture :-) La version essayée étant tout de même affichée à un tarif de 100 000 euros…

Voici mon essai en vidéo :