bluesummer_essai_01

Le soleil étant au rendez-vous, difficile de ne pas se laisser tenter par un petit essai de la Bluesummer sur le Ride&Drive d’EVER Monaco. Caractéristiques, prix et premières sensations, Automobile-Propre vous emmène à la découverte du cabriolet 100 % électrique de Bolloré…

Présentée pour la première fois fin 2013, la Bluesummer devait être lancée à l’origine l’été dernier avant que le Bolloré ne décide de décaler sa sortie d’un an. Cette fois-ci, le groupe français semble bien décidé à sortir sa décapotable électrique avec l’annonce de l’ouverture des premiers sites de location à partir de début mai.

Plateforme identique à la Bluecar

Economie d’échelle oblige, la Bluesummer reprend exactement la même plateforme technique que sa grande soeur, la Bluecar. Homologué en catégorie M1, et donc éligible au bonus écologique, le véhicule est ainsi équipé d’un moteur électrique de 50 kW et d’une batteries LMP de 30 kWh.

En termes de performances, le constructeur annonce 100 à 200 kilomètres d’autonomie et une vitesse de pointe de 110 km/h.

Dotée de 4 places assises, la Bluesummer est également équipée d’un petit coffre offrant 200 à 800 dm3  d’espace de chargement. Et en cas d’intempérie, un système de bâches permet de recouvrir intégralement la voiture.

bluesummer_essai_06

Un look rétro sympathique

Si elle s’approche davantage d’un quadricycle que d’une véritable voiture en termes de finitions, la petite Bluesummer attire tout de même la sympathie avec son look résolument rétro et ses airs de Méhari. La couleur bleue turquoise est plutôt bien choisie et tranche avec le “gris sale” des Autolib’ tandis qu’à l’intérieur des sièges en revêtement plastique aspect jean viennent compléter la touche vintage du véhicule.

Particularité du véhicule : Bolloré nous assure pouvoir passer l’intégralité de sa Bluesummer au Karcher, extérieur comme intérieur, des trous sous le plancher permettant une évacuation facile de l’eau.

Premier essai sur le Ride & Drive

Grâce au Ride & Drive d’EVER, j’ai pu prendre en main le véhicule durant quelques minutes à travers les rues de la Principauté.

A l’usage, le fonctionnement de la Bluesummer reste assez simple avec des modes de conduite sélectionnables via des boutons situés en lieu et place du levier de vitesse.

Assez facile à manipuler, la Bluesummer est plutôt amusante à conduire avec des accélérations à la fois progressives et dynamiques. Avec le beau temps azuréen, le silence du véhicule électrique et l’agrément d’une décapotable, la Bluesummer offre une expérience de conduite assez sympathique.

bluesummer_essai_02

17.700 € TTC bonus déduit et hors batteries

Proposée à 17.700 € TTC bonus déduit et hors batteries (79 € TTC/mois quel que soit le kilométrage), la Bluesummer s’avère bien plus chère que ses concurrentes, Renault Zoé en tête. De fait, difficile de lui prévoir un quelconque succès commercial auprès des particuliers, d’autant que l’autoconsommation de la batterie LMP reste un frein plutôt important à l’usage.

Reste à présent la cible professionnelle actuellement privilégiée par Bolloré. Lors de mes échanges au salon EVER, j’ai pu apprendre l’ouverture prochaine d’une dizaine de sites de location en partenariat avec les loueurs Hertz et Europcar pour la saison estivale. Les sites devraient être équipés à partir du début du mois de mai et seront principalement localisés dans des villes du sud de la France dotées d’une forte attractivité touristique (Sainte Maxime, Juan Les Pins, Antibes, Aix-en-Provence, Nice, Saint Tropez etc…).

Pour aller plus loin, Bolloré pourrait également cibler le milieu hôtelier en proposant sa Bluesummer en tant que véhicule de courtoisie pour la clientèle. L’autopartage pourrait aussi être une possibilité saisonnière dans certaines stations balnéaires puisque le véhicule est équipé de série du système télématique d’IER qui permet d’activer le service…

Notez cet article