Dévoilé au Salon Viva Tech 2019, le concept-car 19_19 illustre le futur de Citroën. L’occasion pour Automobile-Propre de revenir sur l’avenir de l’électrique et des technologies autonomes au sein de la marque.

Présenté en images le 13 mai, le concept-car 19_19 imagine ce à quoi ressemblera la mobilité automobile en dehors des villes dans 10 ans. Grosses batteries, conduite autonome, design, futurs modèles… que prédit cet objet futuriste ? Automobile-Propre a rencontré Richard Meyer, directeur stratégie et futurs produits Citroën.

Que signifie pour vous le concept 19_19 ?

On a présenté l’Ami One qui était la vision de Citroën dans les villes à Genève. Aujourd’hui on présente le 19_19 qui est le second concept pour notre centenaire. Il est une vision de la mobilité extra-urbaine. On autre objectif c’est de mettre en scène les atouts des produits Citroën que l’on a déjà avec un design qui amène de la fraîcheur, qui bouscule les codes automobiles traditionnels et un confort qui répond totalement aux attentes de nos clients avec une lecture très moderne, que ce soit les sièges, les suspensions ou la vie à bord, facilité des rangements, la luminosité. C’est ça l’ADN de Citroën, le design et le confort.

Vous avez présenté à Genève l’électrique l’Ami One, ce concept a-t-il été bien accueilli et va-t-il être développé en série ou sous une nouvelle forme ?

Il a reçu un accueil extrêmement positif. C’est une solution de mobilité extrêmement facile d’accès dans les milieux urbains. S’adressant au plus grand nombre, Ami One peut être utilisé sans permis de conduire. 

En termes de retombées, ce type d’écosystème nourrit notre réflexion. Il est encore trop tôt pour dire comment cela va atterrir et à quel horizon.

Vous embarquez de grandes batteries de 100 kWh, est-ce la solution plutôt que des recharges très rapides ou par induction ?

Ce que l’on a voulu faire avec ce concept, c’est apporter une réponse à ce que nos clients attendent. Primo, c’est d’avoir une autonomie la plus large possible sans avoir besoin de recharge, et deuxièmement de se recharger quand ils ont besoin de la manière la plus fluide et la plus simple possible. C’est pour ça que le 19_19 dispose d’une autonomie de 800 km.

La réponse technologique à l’horizon 2025-2030, c’est une batterie de 100 kWh, avec une recharge par induction à l’arrêt ou en roulant si les infrastructures le permettent.

Naturellement, nous restons humbles, la technologie évolue rapidement. Ici à Viva Tech il se passe plein de choses. On va rester à l’affût de toutes les solutions permettant de répondre aux besoins de nos clients.

ndlr : nous avons évoqué la recharge par induction, car à Viva Tech, Vinci, Eurovia et Omexom ont présenté leurs futures autoroutes permettant la recharge sans fil en roulant. Toutefois, pas de détails, et une réalité pas avant 2025…

En parlant de codes non traditionnels, l’hydrogène est-il aussi au programme ?

En matière de véhicules électriques et solutions électrifiées, on démarre une grande offensive à partir des mois qui viennent. Tous les nouveaux modèles lancés auront une offre électrifiée. Cela commencera l’an prochain avec le C5 Aircross hybride rechargeable.

Bien sûr, l’hydrogène fait partie des technologies que nous travaillons. L’application dans un usage particulier, c’est encore trop tôt. C’est pour cela que nous avons choisi de ne pas l’embarquer sur ce concept et de rester sur une solution réaliste avec l’électrique.

PSA a pris du recul sur les véhicules particuliers autonomes en s’arrêtant au niveau 3. Ce concept est de niveau 4, n’est-ce pas contradictoire ?

La conduite autonome sur la 19_19 a une seule philosophie, celle de faciliter la vie du conducteur en le déchargeant de certaines situations de conduite comme des bouchons ou des lignes droites.

On propose ici de reprendre le volant dans des situations où l’on est pas dans une conduite autonome telle que l’on peut imaginer avec ce que la technologie nous permet de faire. Niveau 3 ou 4 ? Si l’on se projette dans le futur, les lignes bougeront.

ndlr: Des propos très intéressants, nous signalant ainsi que pour un horizon à 10 ans, Citroën et PSA n’envisage pas encore du 100% autonome. Nous sommes partagés entre deux conséquences possibles : soit Tesla et ses robotaxis de 2020 sont du grand bluff, soit PSA accuse un sérieux retard dans la course technologique.

Commentaire additionnel de Citroën : le recul est sur les véhicules particuliers. La marque et le groupe poursuivent le développement de conduite autonome pour des flottes et solutions professionnelles.

Le concept 19_19 est très futuriste, retrouvera-t-on des éléments sur les futures Citroën ?

Effectivement, il y a des solutions embarquées par ce concept qui vont atterrir dans un plus court terme que 2025-2030.

Deux éléments : l’assistant personnel s’appuyant sur une reconnaissance vocale, via la startup américaine SoundHound permettant d’équiper nos véhicules futurs, ce qui se fait de mieux en langage naturel et complexe. L’autre sont les suspensions à butée hydraulique progressives. Ici on les couple à un système de pilotage électronique pour aller plus loin en matière de confort.

En termes de design extérieur, nous allons écouter ce que disent les clients et médias, pour intérgrer ou non prochainement des éléments sur nos prochains produits.

Justement le concept évoque une berline, et l’on pense au retour de la C5 en 100% électrique, pouvez-vous en dire plus ?

On a vocation à couvrir tous les segments, des citadines aux grandes berlines et SUV où nous avons une actualité riche. On pense à une silhouette dans une évolution moderne d’une berline.

Citroën a encore une fois vocation à proposer des réponses non classiques, y compris pour la berline de demain, qui sera hors des codes traditionnels de l’automobile. Bien sûr ce concept doit nous inspirer pour les futurs véhicules qui vont arriver dans les mois et années qui viennent.

Concept Citroën 19_19 : « la berline de demain sera hors des codes traditionnels »
4.6 (91.43%) 14 vote[s]