Chery Riich M1 EV

La Chery Riich M1 EV.

Le 25e Electric Vehicle Symposium vient d’ouvrir ses portes à Shenzen en Chine. Plus de 60 constructeurs y exposent plus de 200 voitures electriques et hybrides, comme la Chevy Volt et l’Equinox Fuel Cell, la Nissan Leaf, la Toyota IQ-EV, la Mini E, la VW Golf EV, la BYD e6, et beaucoup d’autres moins connus.

Chery, un des plus grands constructeurs chinois, y a annoncé le début de la commercialisation de sa première voiture électrique, la Riich M1 EV. Cette petite citadine 5-portes, avec une batterie lithium-ion, possède une autonomie de 160 km et un prix qui démarre à $ 22 000. La marque a également présenté 4 nouveaux modèles de EREV, qui allient un moteur électrique avec un moteur Wankel.

Alors que des douzaines de voitures électriques ont déjà été présentées en Chine, leur commercialisation a pris du retard. La fameuse BYD e6 et la C30 EV de Beijing Auto ne sont actuellement qu’en testing auprès d’une centaine d’utilisateurs.



la Beijing Auto c30 ev

La Beijing Auto c30 EV

La Riich M1 est donc la première à être lancée en grande série. Elle devrait être suivie dans les prochaines semaines par la M3 EV de Great Wall, un petit crossover avec une batterie lithium-ion de 19,2 kwh qui lui assure une autonomie de 150 km. Il est certain que dans les prochains mois on va assister à un déferlement de voitures électriques sur le marché chinois, avant de voir certaines d’entre elles arriver sur les marchés américains et européens.

C’est le résultat d’une politique industrielle massive du gouvernement chinois, qui a annoncé il y a quelques mois qu’il allait investir plus de 15 milliards de dollars dans le développement de la voiture propre, plus précisément dans la R&D, les réseaux de recharge et les subventions à l’achat dans 5 villes tests.

Great Wall M3 EV

La Great Wall M3 EV.

Dans celles-ci, l’acheteur recevra $ 8500 du gouvernement central, et, le plus souvent, le gouvernement local doublera cette aide. Il n’est donc pas étonnant qu’une récente étude de Pike Research prévoit qu’il y aura 1 million de voitures électriques en Chine d’ici 2015. D’ailleurs le gouvernement a décrété qu’il y aurait plus de 5 millions de voitures électriques en Chine d’ici 2020. Les constructeurs étrangers l’ont bien compris : GM, VW et Daimler ont déjà annoncé des joint-ventures pour la construction de voitures électriques en Chine. Better Place aussi est en discussion avec Chery et les autorités chinoises.

En favorisant la voiture électrique, la Chine a plusieurs objectifs. D’abord cela lui permettra de réduire sa consommation de pétrole, qu’elle importe à plus des 2/3. D’autre part, 75% de son électricité est produite des centrales au charbon en dehors des grandes villes, et cela lui permettra donc de déplacer la pollution en dehors des grands centres urbains. Et surtout, plutôt que d’essayer de rattraper son retard dans les véhicules à moteur thermique, la Chine a décidé de tout miser sur les véhicules électriques. C’est ce qui empêche les autres constructeurs de dormir la nuit…