Après Stuttgart, Madrid et Amsterdam, Paris sera la quatrième ville au monde où l’opérateur, filiale de Daimler, s’appuiera sur une flotte 100 % électrique. Un lancement que nous détaille Olivier Reppert, CEO de Car2Go.

Profitant du départ précité des Bluecar d’Autolib, Car2Go s’engouffre dans le titanesque marché de l’autopartage francilien et annoncé le lancement de son dispositif libre-service à Paris pour début 2019. Pour la filiale de Daimler, l’annonce réalisée dans le cadre du mondial de l’auto est une double première puisqu’il s’agira également de sa première implantation en France.

Présent dans 26 villes réparties dans huit pays, Car2Go compte aujourd’hui quelque 3.4 millions d’utilisateurs à travers le monde, dont 958.000 en Allemagne. Pour son arrivée en France, l’opérateur souhaite marquer les esprits avec une offre 100 % électrique. Au total, 400 Smart électriques – des ForTwo Electric Drive – investiront ainsi les rues de Paris en début d’année prochaine.

Free-floating

Comme la plupart des services nouvellement lancés, le dispositif parisien de Car2Go reposera sur un système de free-floating. Sans stations fixes, le service sera basé sur une application mobile qui permettra de localiser et de réserver un véhicule à proximité.

« Il n’y aura pas d’abonnement. Il y aura juste une inscription à faire avec son permis de conduire. On reste sur le principe de faire un ‘pay per use’, un tarif à la minute qui sera révélé ultérieurement » nous explique Olivier Reppert, CEO de Car2Go.

Pour la recharge, la clientèle sera incitée à brancher les voitures. « Quand la voiture est en dessous d’un niveau de charge qui reste à définir, on offrira quelques minutes d’utilisation gratuites sur son compte » nous explique le représentant de Car2Go. A côté de cela, le personnel Car2Go gérera également la recharge des voitures électriques en s’appuyant sur les infrastructures publiques existantes. A Paris, l’opérateur compte ainsi recourir au réseau Belib’ mais aussi aux bornes Autolib’, aujourd’hui inopérantes. Un véritable défi pour Car2Go tant la situation du réseau de recharge à Paris s’avère chaotique… En « off », le PDG de Car2Go nous a indiqué envisager la mise en place d’emplacements privatifs tels que cela se fait déjà à Madrid. Des sites qui serviront à la fois à la recharge et au nettoyage des voitures mais qui ne constitueraient qu’un « plan B » si le réseau public ne donne pas satisfaction.

Une première étape

Si elle constitue une grande première sur le marché français, l’arrivée de Car2Go à Paris n’est qu’une première étape dans l’hexagone

« On planifie pour l’année 2019 d’ajouter des smart supplémentaires à Paris et on n’exclut pas de sonder d’autres villes en France » nous explique Olivier Reppert. Objectif : cibler des grandes villes ou les infrastructures de mobilité sont déjà bien développées, les voitures de Car2Go se positionnant surtout en complémentarité avec d’autres modes de transport.

Car2Go à Paris : notre interview avec Olivier Reppert

 

Car2Go va lancer 400 Smart électriques en autopartage à Paris
5 (100%) 3 votes