Lexus, la branche luxe de Toyota, indique aujourd’hui passer la barre du million d’exemplaires vendus en Europe, au bout de 30 ans de présence.

Dès sa création par la maison mère Toyota, Lexus est venue en Europe pour proposer sa vision du haut de gamme automobile. Après 30 ans de présence sur le Vieux Continent, la firme d’Aichi vient de franchir la barre symbolique du million d’exemplaires vendus.

Il a fallu trois décennies à Lexus pour toucher ce volume de ventes, quand le million d’unités a été franchi en seulement dix ans aux États-Unis, le marché de prédilection pour la marque. Si les deux territoires ne sont pas comparables, Lexus a commencé à multiplier ses ventes à partir de 2005, après l’arrivée du Lexus RX400h.



448 000 hybrides Lexus vendus en Europe

Après 15 ans de motorisations thermiques, la firme d’Aichi profite des avancées de Toyota en matière de mécaniques hybrides. Ainsi naît en 2005 le Lexus RX400h, le premier hybride Lexus, qui va considérablement accélérer les ventes de la firme en Europe. Au bout de 30 ans de présence, ce sont pas moins de 448 000 modèles hybrides qui ont été vendus, soit 44,8 % du volume total. Sans surprise, c’est le roi RXh qui a enregistré le plus grand nombre d’exemplaires avec 127 160 ventes. Il est suivi par le NXh (108 005 ex.) et par la compacte CTh (97 637 ex.).

Désormais, Lexus entame un nouveau chapitre avec le UX 300e doté d’une motorisation électrique. Mais son choix technique d’une prise de recharge rapide de type CHAdeMo ne l’aidera sans doute pas à rencontrer le succès, contrairement au Lexus RX400h en son temps. Ce qui n’arrangera peut-être pas les affaires de la firme en Europe, où elle retire lentement des modèles du catalogue.