Toyota teste actuellement sa voiture à pile à combustible qui devrait être commercialisée en 2015. Parmi ces tests, les armes à feu.

Le constructeur japonais effectue différents tests pour vérifier la solidité des réservoirs de son futur véhicule à hydrogène. Son service de communication ne manque pas de raconter le déroulement des recherches afin de rassurer les clients qui resteraient hésitants à l’idée d’investir dans une telle technologie.

Après avoir testé son futur véhicule dans des conditions climatiques extrêmes, les tests anticipent d’autres cas de figures. Des balles de petit calibre ont par exemple été tirées sur le réservoir à hydrogène en fibre de carbone.

Toyota affirme qu’elles n’auraient fait que rebondir sur leur surface. Le calibre 50 anti blindage a lui pénétrer la coque, provoquant une petite fuite d’hydrogène.

Publicité


Bob Carter, vice-président senior des opérations de Toyota USA atteste que ce véhicule « n’est pas un Hindenburg », faisant référence au fameux dirigeable allemand qui avait pris feu en 1937.

Publicité