Malgré la crise de la Covid-19 et l'arrêt de production dans l’usine américaine de Fremont, Tesla parvient à la limiter la casse avec des livraisons en baisse de 5% entre avril et juin 2020.

Depuis le lancement de la Model S en 2012, jamais Tesla n’a enregistré de baisse de ses livraisons. Cependant, le nouveau coronavirus est passé par-là, et a bousculé l’industrie automobile.

Une baisse historique, mais la bourse s’envole

Avec 90.650 véhicules livrés sur le second trimestre 2020, la firme d’Elon Musk recule de 5% par rapport à 2019 (95.356 voitures). Toutefois, avec le contexte actuel, c’est assez remarquable, sachant que Tesla dépend des États-Unis et de l’Europe, très touchés par le Covid-19. Surtout, l’usine de Fremont, en Californie, a arrêté sa production du 24 mars au 11 mai, date d’une réouverture controversée. Malgré cela, la marque assure avoir « repris la production à son niveau d’origine ».

Dans le détail, on remarque que le duo Model S/Model X perd encore du terrain. Les deux grands véhicules électriques ont atteint 10.600 unités, contre plus de 80.000 pour les Model 3 et Model Y. Cela semble renforcer l’idée de certains, voyant que les premières ne soient pas renouvelées. Le décalage est d’autant plus net en production, avec 6.326 unités contre 75.946.

Ce résultat, qui suit une fuite d’un e-mail le 30 juin dernier, fait décoller l’action en bourse depuis plusieurs jours. Avec plus de 1.200 dollars, elle amène le constructeur au sommet des capitalisations automobiles. Tesla vaut désormais plus de 200 milliards de dollars, loin devant Toyota avec environ 175 milliards de dollars.


Production
ProductionLivraison
Model S/X6,32610,600
Model 3/Y75,94680,050
Total82,27290,650