Tesla a officialisé ce lundi 1er août le rachat de SolarCity, spécialiste des panneaux solaires, pour devenir un leader des énergies vertes.

D’un montant de 2.6 milliards de dollars (2.3 millions milliards d’euros), la fusion avait déjà été annoncée il y a quelques semaines et été soumise à l’aval des représentants de SolarCity dont Elon Musk, PDG de Tesla, fait partie.

Une offre globale

Pour Tesla, l’idée est de proposer une solution globale en associant ses systèmes de stockage stationnaires (PowerWall) à l’offre solaire de SolarCity. Désormais réunies en une seule et même entité, les deux sociétés vont donc s’atteler à proposer des offres commerciales complètes à leurs clients. Une synergie qui permettra aux deux sociétés de réaliser 150 millions de dollars d’économies durant la première année.

« Grâce à l’amélioration de nos processus de fabrication et à la réduction des coûts d’installation, nos clients économiseront également de l’argent » précise Tesla sur son blog qui compte profiter de ses quelques 190 succursales à travers le monde pour promouvoir l’offre de SolarCity.



Une période de « go-shop » de 45 jours

Si l’offre de Tesla a été acceptée par SolarCity, la société bénéficie encore d’une période de « go-shop » de 45 jours. D’autres entreprises ont ainsi la possibilité de présenter une meilleure offre de rachat jusqu’au 14 septembre 2016, date à laquelle Tesla deviendra officiellement propriétaire de SolarCity si aucun concurrent ne se manifeste.