Tesla usine Berlin COnstruction

Encore sous permis provisoire, la première usine européenne de Tesla subit un nouveau contretemps. Cette fois à cause d’un défaut de paiement.

Près de Berlin, rien ne va plus. Le chantier Gigafactory s’immobilise une nouvelle fois ce vendredi 18 décembre 2020. La raison serait le non-versement d’une caution pour l’obtention d’une procédure d’autorisation accélérée de travaux.

Selon l’AFP, la porte-parole du Brandebourg indique que Tesla « ne pourra reprendre les travaux de déboisement et de construction de son atelier de peinture qu’après avoir déposé une caution ». Ce ne serait pas qu’un simple chèque puisqu’il est question de 100 millions d’euros.

Tesla pourrait tout remballer

Jamais Tesla n’a eu autant de soucis avant même l’inauguration d’une usine. La première Gigafactory au Nevada n’a pas rencontré de tels événements, ni celles de New York (pour les toits solaires) ou de Shanghai. Avant même le début des travaux, la forêt à abattre faisait déjà réagir certaines organisations environnementales.

Publicité


L’entreprise ne dispose toujours pas de permis définitif, et a pris le risque d’entamer les travaux sans savoir s’ils se termineraient. En mars, la menace pesait déjà sur le projet. « S’il [le permis NDLR] n’est pas accordé, Tesla devra tout démanteler à ses frais », précisait un média allemand.

Toutefois, Tesla ne semble pas changer de stratégie. Son ambition reste d’ouvrir son usine courant 2021, afin d’assembler les Model Y pour l’Europe à raison de 500 000 unités par an. L’avancée des travaux est une nouvelle fois filmée par la chaîne Giga Berlin, ici il y a une semaine :

Publicité