Le constructeur californien accuse son rival d’avoir utilisé d’anciens collaborateurs pour obtenir des informations confidentielles.

Alors qu’il prépare l’industrialisation à Austin de son Cybertruck, le groupe californien Tesla vient d’intenter une action en justice à l’encontre de son concurrent Rivian. Dans sa plainte, le constructeur affirme que Rivian est parvenu à obtenir des informations confidentielles auprès d’employés « recrutés massivement dans les rangs de Tesla ».

Si le fait de recruter chez les concurrents est monnaie courante dans l’industrie automobile, Tesla estime que Rivian n’a pas agi « équitablement », expliquant que le constructeur avait encouragé un ancien employé de Tesla à violer ses obligations de non-divulgation en partageant des informations confidentielles. Selon le constructeur, trois autres de ses ex-employés auraient également transmis des informations à Rivian.

Interrogé par Bloomberg, Rivian a nié les allégations de Tesla. L’entreprise a expliqué qu’elle exigeait que ses employés confirment «qu’ils n’ont pas introduit et n’introduiront pas la propriété intellectuelle des anciens employeurs dans les systèmes Rivian ».

Publicité


Rivian R1T R1S Aspen Colorado

Production mi-2021

Comptant des géants comme Ford ou Amazon parmi ses investisseurs, Rivian prévoit de démarrer la production de son pick-up électrique R1T et de son SUV R1S à compter de la mi-2021.

Conçus sur une plateforme commune, les deux modèles devraient proposer trois configurations batteries – 105, 135 et 180 kWh – pour une autonomie dépassant les 600 kilomètres avec le « gros » pack.

En matière de tarif, Rivian annonce un ticket d’entrée à 70.000 dollars pour les versions d’entrée de gamme.

Publicité