Bornes de recharge du réseau Ionity

Comparant avec le développement de son réseau Electrify America, Volkswagen a mis au jour pour Ionity un retard d’environ 1 an. Au point que le constructeur déploie désormais sous sa marque et celles de Porsche et Audi ses propres bornes de recharge pour véhicules électriques.

Seulement 330 des 400 sites prévus étaient réellement en service en fin d’année dernière. Dans ces conditions, il est peu probable que l’objectif de 430 stations ouvertes soit atteint au terme de 2021.

Pourquoi ce retard ? Dans un article publié en ligne le 20 janvier dernier, Manager Magazin explique « l’expansion défaillante de Ionity » par un manque important de capitaux. Le besoin se chiffrerait à quelque 500 millions d’euros à obtenir d’investisseurs financiers privés externes.

À l’origine du consortium Ionity, Mercedes, BMW, Ford, et Volkswagen à travers ses filiales Audi et Porsche, ont chacun déjà investi 200 millions d’euros pour le développement du réseau éponyme dédié aux véhicules électriques. Plus récemment, Hyundai-Kia a versé le même ticket d’entrée, de sorte que les 5 groupes sont à parité avec 20 % de parts chacun.



Le média rapporte une crainte de files d’attente importantes aux superchargeurs Ionity causées par le retard sur la feuille de route. BMW aurait qualifié le planning Ionity de « trop peu ambitieux ». En bref, les 5 piliers semblent déçus des résultats de l’opérateur.

Selon Electrive, Audi et Porsche auraient convenu avec Ionity de développer en commun un réseau de recharge rapide exclusif toujours accessible et pouvant fonctionner par induction.

Quoi qu’il en soit, les 2 constructeurs du même groupe se seraient entendus pour équiper en bornes les centres des grandes villes et les grands axes non autoroutiers. Ces zones apparaissaient justement comme les grandes oubliées du programme Ionity.

Avis de l'auteur

Le groupe Volkswagen s’étonne de la lenteur d’évolution du réseau de recharge Ionity en le comparant avec son maillage Electrify America.

Puisque le constructeur a initié ce rapprochement, rappelons tout de même qu’il a versé (seulement) 200 millions au consortium européen qui dispose, grâce aux 4 autres groupes, d’un milliard d’euros au total pour assurer son développement.

Si le réseau Electrify America avance si bien, c’est aussi et surtout parce que les autorités américaines sont derrière. N’oublions pas qu’il constitue la peine infligée au titre du Dieselgate. À ce titre, Volkswagen s’est engagé à mettre sur la table 2 milliards de dollars sur 10 ans. Soit 8 fois plus, à la louche.

Si les 5 constructeurs voulaient bien relever leurs investissements dans Ionity à cette hauteur, nul doute que son expansion serait bien plus rapide et ne ferait pas craindre les files d’attente aux bornes.