SAIC - Station d'échange de batterie

Essayer SAIC se lance dans l’échange de batterie avec CATL et deux géants pétroliers chinois ?

Configurez votre véhicule SAIC se lance dans l’échange de batterie avec CATL et deux géants pétroliers chinois ou demandez un essai gratuitement.

Les réseaux d’échange de batterie gagnent du terrain en Chine. Face au succès de Nio, c’est à présent le groupe SAIC qui se lance dans l’aventure. Mais il n’y va pas seul et s’adosse à des partenaires de taille.

Avec plus de 1 100 stations en Chine, Nio a fait de son réseau d’échange de batterie une véritable force. Les concurrents ne sont pas restés totalement inactifs, et plusieurs autres réseaux sont présents sur le territoire. Ils sont toutefois généralement réservés à des usages particuliers, comme des flottes de taxis. C’est le cas pour SAIC, qui change aujourd’hui de braquet.

Le groupe de Shanghai, qui est l’un des plus gros acteurs industriels du secteur automobile en Chine, vient en effet de formaliser une association avec CATL, Sinopec et China National Petroleum Corp (CNPC) en vue du déploiement d’un important réseau d’échange de batteries. La présence de CATL n’est pas une surprise, puisque l’industriel est déjà assez actif sur ce secteur d’activité. La participation de deux groupes pétroliers majeurs donne une certaine ampleur au projet qui s’appuiera sur leur réseau de stations de carburant.

3 000 stations en 3 ans

La coentreprise, nommée Shanghai Jieneng Zhidian New Energy Technology, ouvrira 40 stations avant la fin de l’année. Elles seront situées dans les grandes agglomérations de rang 1, dont Shanghai, Pékin, Guangzhou et Shenzhen. L’objectif annoncé est de disposer de 300 stations fin 2023, et 3 000 en 2025.

Du côté des produits, SAIC compte rendre compatibles tous ses modèles électriques. Rappelons que SAIC propose les marques Roewe, MG, Maxus, R (Rising Auto). Le premier modèle compatible, le R R7, sera justement commercialisé dans quelques jours. La marque IM (Intelligent Motors) partagée avec Alibaba n’est pour le moment pas citée.

À lire aussi Véhicule électrique : pourquoi la Chine parie sur l’échange de batteries