Associé à la société israélienne Aquarius, PSA s’apprête à expérimenter des voitures électriques dotées d’un prolongateur d’autonomie à la technologie originale.

Si BMW ou General Motors ont d’ores et déjà intégré des véhicules électriques à prolongateur d’autonomie, bon nombre de constructeurs préfèrent s’orienter vers les véhicules 100 % électriques à autonomie étendue. Alors que PSA présentait quelques semaines sa future plateforme électrique avec batterie 50 kWh, le constructeur s’engage également sur la voie du « range extender » à travers un partenariat conclu avec la start-up israélienne Aquarius.

Un range extender « low-cost »

Selon Aquarius, leur « range extender » serait bien plus abordable que celui embarqué à bord de la BMW i3 ou de la Chevrolet Volt grâce à l’emploi d’une technologie différente qui reposerait sur un moteur à piston libre créant le courant grâce à un aimant se déplaçant à l’intérieur d’une bobine électromagnétique.

Selon Aquarius, le système aurait un rendement deux fois supérieur à celui des prolongateurs classiques tout en étant beaucoup moins cher à produire. Surtout, les voitures électriques pourraient conserver des batteries de petites tailles, qui répondraient à 90 % des usages, tandis que le range-extender ne servirait que pour que les longues distances ou les départs en vacances. De quoi proposer des voitures électriques à la fois polyvalentes et abordables en termes de coûts.

Publicité


On a essayé de creuser un peu plus loin sur la technologie utilisée en parcourant le site internet d’Aquarius Engines. Malheureusement, le site nous demande un login et un mot de passe pour accéder aux informations des produits proposés.

site-aquarius-login

Lorsqu’on souhaite accéder aux informations techniques de l’offre Aquarius, le site nous renvoi vers une page demandant login et mot de passe. Secret défense ?

Premier tests en 2017

Selon Aquarius, plusieurs prototypes dotés de sa technologie seront testés par PSA à compter de 2017.

Quant à savoir si le « range extender » pourra intégrer, de série ou en option, l’offre électrique du groupe français, rien n’est moins sûr. « Nous sommes en train d’évaluer la technologie » a souligné, Gilles Le Borne, le directeur de la Recherche & Développement de PSA ajoutant que « aucune décision » n’était prise pour le moment. A suivre…

Publicité