Un tribunal en Norvège a condamné Tesla à rembourser une somme importante à certains de ses clients. Le constructeur de voitures électriques est jugé coupable d’avoir bridé la charge de ses batteries. 

Tesla s’est montré coupable d’avoir bridé la batterie de certains de ses modèles en Norvège. Un tribunal a confirmé sa décision au sujet du manufacturier de voitures, condamné à des dommages et intérêts.

En 2019, certains clients norvégiens du constructeur s’étaient ainsi plaints d’une chute d’autonomie de leur Tesla. Plus précisément, c’est la Model S et le Model X embarquant la batterie de 85 kWh qui présentaient ce problème. Certains clients norvégiens avaient déjà attaqué Tesla à cause de ce modèle en 2018.

La baisse avait eu lieu après les mises à jour 2019.16.1 et 2019.16.2. Des propriétaires avaient parfois remarqué des chutes colossales d’autonomie, dépassant parfois 10 % des distances initiales.



À l’époque, Tesla avait expliqué que ces mises à jour visaient à protéger l’intégrité et la longévité des batteries. Plusieurs propriétaires, s’estimant lésés par rapport aux promesses de Tesla, avaient donc attaqué la marque.

Un premier procès a rendu son verdict, et une trentaine de clients ont obtenu gain de cause devant la justice. Tesla doit leur verser à chacun 136 000 couronnes norvégiennes, soit l’équivalent de 13 400 euros.

Pour le moment, la somme totale que Tesla doit verser n’est pas trop conséquente, mais la facture pourrait s’alourdir. En effet, il pourrait y avoir plus de 10 000 clients concernés au total par ce problème. Si des amendes similaires sont décidées, Tesla aurait alors à débourser plus de 130 millions d’euros.