Nissan e-NV200 Evalia Winter Camper

Le constructeur nippon présente un nouveau concept qui s’appuie sur son ludospace électrique e-NV200 Evalia.

Destiné à des escapades hivernales, l’engin se doit de pouvoir évoluer sur les routes dégradées à cette période. Voilà pourquoi il est équipé de pneus tout-terrain. Cette dotation est complétée par une garde au sol surélevée. S’y ajoute un double ensemble de feux de forte puissance (5 400 lumens) montés sur une barre frontale au niveau du pare-chocs avant.

L’intérieur a été aménagé à la façon d’un petit nid pour 2 personnes. En plus d’un vitrage thermique isolant, la cuisine et la literie rabattable confortent cette impression.

Pour permettre de se tenir debout, une partie du toit peut s’élever, rappelant les adaptations Westfalia sur les Volkswagen Transporter, l’ancêtre de l’ID Buzz. Au sommet, des panneaux solaires alimentent un pack 220 V. Grâce à eux, une prise domestique classique peut être utilisée pour brancher différents consommateurs électriques.



Bref rappel des caractéristiques techniques du Nissan e-NV200 Evalia. Sa batterie lithium-ion 40 kWh dote le ludospace électrique d’une autonomie WLTP de 200 kilomètres. C’est forcément déjà moins en hiver. Qu’en est-il si un couple dort à l’intérieur dans des conditions hivernales et loin d’une prise pour bénéficier de l’énergie du secteur ?

Nissan e-NV200 Evalia Winter Camper

Avis de l'auteur

En l’état, ce concept ne permettrait pas d’effectuer de longues escapades hivernales en milieu sauvage. À moins d’accepter de dormir dans des conditions difficiles. Ce qui est de moins en moins le cas avec les nouvelles générations que représente le jeune couple mis en scène par Nissan.

Sous une météo plus légère, et en fréquentant les campings pour disposer d’une prise permettant la recharge de la batterie de traction, l’engin pourrait être un bon compagnon de voyage. J’imagine un bon nombre d’électromobiliens qui seraient intéressés, en particulier si un tel véhicule était proposé pour des locations à la semaine et/ou au mois.

Au-delà de la transformation sympathique et idyllique, le Winter Camper rappelle surtout qu’à défaut d’une batterie de capacité importante et/ou d’un maillage en recharge performant, les camping-cars électriques ne pourront pas se développer de sitôt. On y viendra sans doute, peut-être avec un groupe motopropulseur s’appuyant sur une pile hydrogène dans un premier temps.