Essayer Pagani fait machine arrière et privilégie le V12 à la voiture électrique ?

Configurez votre véhicule Pagani fait machine arrière et privilégie le V12 à la voiture électrique ou demandez un essai gratuitement.

Horacio Pagani ne veut pas encore lancer une hypercar électrique. Le fondateur de la marque éponyme ne la pense pas prête à relever ce défi.

Depuis plusieurs années, Pagani prévoyait de lancer un modèle électrique en parallèle de ses hypercars thermiques. En 2018 déjà, une équipe au sein de la firme se penchait sur l’électrification. Mais contrairement à Ferrari ou Lamborghini, le petit constructeur de Modène ne prévoit pas d’électrique.

En 2019, Pagani réfléchissait à produire la successeur de la Huayra avec deux déclinaisons différentes. La première devait embarquer le V12 AMG qui fait rugir les Pagani, et l’autre avoir une propulsion électrique.

Mais Horacio Pagani a finalement décidé de repousser les futurs débuts de l’électrique pour ses voitures. Il y a ainsi deux raisons à cette décision, comme l’explique le fondateur et PDG de la marque.

« Nous n’avons pas trouvé d’intérêt au marché des supercars électriques », confirme l’Italien à Autocar. « Pour l’instant, 90 % de l’électricité est produite sans renouvelables. Il est idiot de penser que quelques supercars peuvent avoir un impact négatif sur le climat, quand la production de 90 % de l’énergie est mauvaise. »

L’autre raison est le caractère de ses voitures, qui provient notamment de leur poids. Pagani n’a pas envie de leur ajouter un lourd pack de batteries, et cite comme Lamborghini l’envie de garder des voitures à émotion.

« Je possède une Tesla pour comprendre les voitures électriques, et il n’est pas nécessaire d’avoir une telle puissance. Le défi est de faire une voiture électrique offrant autant d’émotion qu’une voiture thermique. Pagani ne va pas faire quelque chose avec seulement de la performance, car on veut le faire en offrant des émotions. »