Après Barcelone, Rome, Amsterdam ou Lisbonne, la Nissan LEAF continue sa conquête des grandes villes européennes avec Bruxelles où il vient d’introduire 12 Leaf chez différents opérateurs de taxis.

« Nous avons testé tous les modèles disponibles et avons finalement opté pour la Nissan Leaf. Nous avons particulièrement apprécié que le concessionnaire prenne le temps de nous expliquer en détail le fonctionnement du véhicule et nous rassure quant au service après-vente et à la garantie » précise Bouzouika Bilal, propriétaire de deux taxis Nissan Leaf.

« Mes chauffeurs sont beaucoup moins stressés » souligne Reza Seyed qui a choisi d’intégrer 5 Nissan Leaf au sein des 14 véhicules de sa flotte. « Ce qui m’a convaincu pour cet investissement, ce sont aussi les faibles coûts d’exploitation et de recharge ».

« Vendre 12 véhicules aux taxis bruxellois est un bon point de départ » précise Stéphane Chauville, Managing Director pour Nissan Belgique, qui espère que ce premier parc permettra d’engendrer rapidement de nouvelles commandes…



Des infrastructures de charge indispensables

Avec en moyenne 450 km parcourus par jour et des trajets réguliers entre le centre-ville et l’aéroport, les infrastructures de recharge s’avèrent indispensables pour permettre aux chauffeurs d’assurer leurs missions quotidiennes. Particulièrement impliqué sur le sujet, Nissan travaille avec différents partenaires publics et privés pour déployer un véritable réseau d’infrastructures de charge rapide.

L’autre solution intéressante, proposée par le projet européen Unplugged, serait de mettre en place un système de charge par induction dans certaines « files d’attente »… Un premier démonstrateur devrait être organisé à Barcelone avec une flotte de taxis électriques…